D'un Bruges quasiment invincible à un Anderlecht qui se cherche encore : les enseignements de la première moitié de phase classique

D'un Bruges quasiment invincible à un Anderlecht qui se cherche encore: le point sur la première moitié de phase classique
5 images
D'un Bruges quasiment invincible à un Anderlecht qui se cherche encore: le point sur la première moitié de phase classique - © RTBF/Belga

Les quinze premières journées de Pro League sont déjà derrière nous et les enseignements sur cette première moitié de phase classique sont nombreux.

Bruges quasiment invincible, Gand et le Standard à ses trousses

Le Club de Bruges est clairement la meilleure équipe de notre championnat après cette première partie de saison. C’est donc logiquement que l’on retrouve les Blauw en Zwart en tête du classement avec 33 points. Un parcours quasiment sans faute avec trois partages et une seule défaite… qui vient de tomber ce week-end face à l’Antwerp.

L’équipe de Philippe Clément est la grande favorite pour le titre. Avec sa force de frappe offensive (33 buts et meilleure attaque), sa solidité défensive (6 buts encaissés et meilleure défense) et la largesse de son noyau, Bruges possède toutes les cartes en main pour continuer jusqu’au bout.

Et le Blauw en Zwart n’ont joué que 14 matches… comme leur premier poursuivant Gand. Les Buffalo’s (28 points) n’ont que cinq longueurs de retard sur Bruges. Des interrogations se posent toutefois sur la tenue des Gantois à la distance. Les troupes de Jesse Thorup ont débuté la saison plus tôt pour disputer les tours préliminaires d’Europa League et sont actuellement engagées dans les poules de cette même compétition. Sauront-ils garder ce rythme jusqu’à la fin de la saison ? On se le demande. N’oublions pas en outre que la confrontation entre Gand et Bruges s’est soldée par une nette victoire 4-0 des Blauw en Zwart en octobre.

Le Standard, 3e à 6 points de Bruges et avec un match de plus, semblerait donc être le rival principal des Brugeois pour le titre. Et on sait de quoi sont capables les Rouches en playoffs. L’important sera donc de ne pas perdre trop de terrain sur la tête d’ici-là. Il faudra donc éviter les hauts et le bas constatés ces dernières semaines. Après ces deux défaites consécutives, la trêve arrive à point nommé pour des Liégeois qui ont clairement les qualités – individuelles et collectives – pour entretenir le suspense jusqu’au bout.

Malines un promu surprenant, Charleroi épate, l’Antwerp pas au top

Derrière les trois premiers, un joli peloton se porte candidat pour une place dans les playoffs 1. La quatrième place est actuellement occupée par Malines (27 pts comme le Standard). Les Sang et Or sont la révélation de ce début de championnat. Promu malgré son implication dans le Footbel gate, le 'Malinwa' ne se préoccupe pas des critiques à ce propos et continue son bonhomme de chemin dans les quartiers hauts du classement de Pro League. Sous les ordres de Wouter Vrancken, le collectif malinois fait des merveilles.

Tout aussi compact derrière son entraîneur Karim Belhocine, le Sporting de Charleroi est l’autre bonne surprise. Après des débuts logiquement hésitants suite au départ de l’enfant du pays Mazzu, la mayonnaise a bien pris au Mambourg. Avec des Massimo Bruno et Ryota Morioka épanouis et un Kaveh Rezaei retrouvé, les Zèbres peuvent encore récolter beaucoup de points d’ici la fin de la phase classique. Grâce notamment à un 13 sur 15 sur les 5 derniers matches, les Carolos occupent actuellement la 5e place avec 25 points (un match de retard face à Bruges).

Avec le même nombre de matches mais un point en moins, on retrouve l’Antwerp. L’équipe de Laszlo Bölöni clôture le top 6 avec 24 points. La deuxième place n’est pas bien loin mais on s’attendait à plus de la part du matricule n°1 après un mercato qui laissait présager bien mieux. Avec cette équipe, les Anversois doivent jouer le top 3.

Zulte-Waregem (22 pts) et Mouscron (21 pts) réalisent une bonne campagne jusqu’ici et sont aux portes des playoffs 1 tout comme… Genk (20 pts) et Anderlecht (20 pts) mais dans ce cas le discours est différent.

Anderlecht se cherche encore, Genk en plein doute

Genk et Anderlecht ne sont pas si loin des playoffs 1 mais pourtant leur début de championnat est décevant voire très décevant. Débutons par le champion sortant. Les départs de Philippe Clément, Ruslan Malinovskyi, Leandro Trossard et Joseph Aidoo ont laissé leur trace. Chargé de composer avec cela, Felice Mazzu n'est pas encore parvenu à imposer sa griffe. Et la patience des supporters ainsi que celle des dirigeants semble avoir atteint sa limite...

Même nombre de points mais tendance bien différente à Anderlecht. L'enthousiasme pour le retour du fils prodigue Vincent Kompany est vite retombé en début de championnat. Les victoires, les points et le buts ont tardé à arriver et un changement à la tête de l'équipe s'est révélé indispensable. Franky Vercauteren a été charger de concilier le 'projet Kompany' et les résultats et ça lui a plutôt réussi. On se demande si cela peut tenir sur la longueur.

Avec trois victoires et deux partages depuis l'arrivée de Vercauteren, les Mauves remontent en tout cas la pente. Les nombreux jeunes utilisés commencent à acquérir une certaine expérience et les erreurs - normales - vont certainement diminuer. Les Bruxellois en auront en tout cas bien besoin pour aller grappiller les point nécessaires pour accrocher le top 6. Aux avant-postes, Nacer Chadli et Kemar Roofe compensent pour le moment l'absence d'un véritable n°9 mais pour combien de temps encore ?

Le Cercle veut inverser la tendance

Derrière Saint-Trond (11e), cinq équipes auront pour objectif de se maintenir. Eupen (16 pts) et Courtrai (14 pts) semblent avoir les épaules assez larges pour s’assurer du maintien assez tôt dans la saison. Ostende (12 pts) et Waasland-Beveren (10 pts) devront quant à eux se méfier d’une éventuelle réaction du Cercle de Bruges (7 pts) qui veut se relever grâce à la cure Storck. Les Côtiers sont en chute libre depuis début août (3 sur 30) alors que les Waeslandiens ont l’habitude de batailler jusqu’au bout pour se sauver, ce qui ne devrait pas changer cette saison.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK