Crasson et Kompany : de nouvelles pistes pour Anderlecht ?

Vincent Kompany et Bertrand Crasson
Vincent Kompany et Bertrand Crasson - © Belga Image

Pär Zetterberg va être intégré, dès janvier, au staff du Sporting d'Anderlecht. "Pär deviendra, à l’instar, de Karim Belhocine, l'assistant de l'entraîneur Hein Vanhaezebrouck. Il assistera le coach lors des matches et des entraînements. De plus, il apportera une attention toute particulière aux jeunes", a précisé le RSCA. Ex-international suédois, Zetterberg, 48 ans, est une figure du club bruxellois où il a été très apprécié lors de ses passages (1989-2000 et 2003-2006).

Présenté comme le premier renfort 'sous Michael Verschueren', qui a pris les rênes sportives du club, le Suédois pourrait être rejoint par Bertrand Crasson. L’ancien défenseur du Sporting, qui a donné le coup d’envoi de la rencontre face à Gand mi-novembre, se serait porté candidat avec pour objectif, là aussi, d’intégrer la cellule sportive.

Son carnet d’adresses en Italie, lié à son passage à Naples, est un réel atout. L’ex-international, vu comme le joueur intellectuel du club à l’époque, connait bien la maison mauve (1989-1996 et 1998-2003), ce qui l’approcherait d’un profil 'à la Thierry Henry', fort apprécié par Marc Coucke, à Monaco.

Vincent Kompany, le plan idéal

Un autre ancien défenseur du club est cité du côté du Parc Astrid… Le directeur sportif Michael Verschueren rêverait à moyen terme d’enrôler Vincent Kompany pour l’inclure à son département sportif, avance Het Nieuwsblad. Un entretien a eu lieu, mais cette piste parait peu probable en l’état tant la carrière sportive du Diable rouge, 32 ans, ne semble pas encore terminée. De plus, Manchester City, malgré la fin de contrat de Kompany en juin prochain, souhaiterait en faire un de ses ambassadeurs.

A la recherche de pions expérimentés, Coucke aurait pris contact il y a plusieurs semaines, et à deux reprises d’après Sporza, avec Lucien D’Onofrio, aujourd’hui à l’Antwerp. Quand on sait que le président mauve veut mener une opération 'mains propres' sur le foot belge, notamment à Anderlecht donc, et quand on sait combien Alexandre Van Damme, actionnaire du club, affiche un veto formel envers l’ancien dirigeant du Standard, on voit mal comment cette arrivée aurait pu se conclure.

On attend impatiemment le point de vue d’Hein Vanhaezebrouck au sujet des différentes informations, particulièrement sur la cellule sportive. Début de réponse, peut-être, ce mercredi matin lorsqu’Anderlecht "présentera sa stratégie pour le département sportif " du club.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK