Coronavirus : à Anderlecht et à Charleroi, c'est fini le bisou…

Nouvelle étape dans la prévention du coronavirus : pour éviter que le tant redouté Covid-19 ne se transmette de manière exponentielle auprès de leurs footeux, les deux Sporting, Anderlecht et Charleroi, ont interdit à leurs joueurs… de se saluer en s’embrassant ou même de se serrer la main. Le temps que la fièvre du fameux virus ne retombe. Vous avez dit psychose ?

"C’est une recommandation de notre médecin auprès des joueurs et de l’ensemble du personnel" confirme Pierre-Yves Hendrickx, le Directeur Général des Zèbres. "Chacun a été informé des mesures d’hygiène à prendre et effectivement, il nous a été conseillé par le Doc de ne plus se faire de bisou."

Le fameux bisou, véritable institution en Wallonie, est donc pour l’heure banni au Pays Noir... Parmi les joueurs zébrés, on a déjà trouvé une parade.

"Comme on ne peut plus se faire de bisou ou se serrer la main, on se salue du coup… en se tapant deux fois les pieds" sourit le jeune défenseur carolo Maxime Busi. "C’est un clin d’œil à une vidéo qu’on a tous vus sur YouTube. Si on ne peut plus se bisouter ou se faire de check ou de high five, on a trouvé ça pour nourrir cet esprit d’équipe qui nous a menés si loin."

Même directive à Anderlecht de la part du médecin mauve. Et à La Gantoise, une session de signatures pour supporters prévue aujourd’hui a été annulée, par crainte d’une propagation inutile.

Il s’agit pour l’instant de codes de conduite décidés club par club, la Fédération n’a édicté aucune directive. De même, aucune mesure restrictive n’est prise pour l’instant concernant les deux journées de D1A encore à jouer en phase régulière.

On est curieux de voir comment les joueurs fêteront les buts marqués, ce samedi, lors de la 29e journée… Par des checks pied contre pied ?

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK