Chatelle après Antwerp-Standard: "Le style de jeu des Anversois a le mérite d'exister"

L’Antwerp est parvenu à faire chavirer le Standard ce vendredi soir pour le match d’ouverture de la 6ème journée des Play-offs, 2-1, dans une rencontre explosive entachée de duels rageurs et de fautes à tout va. Grâce à cette victoire à l’arrachée, le Great Old se hisse à la deuxième place du classement des PO1, à la même hauteur que le Club de Bruges qui joue se dimanche contre Anderlecht. Thomas Chatelle, consultant pour Proximus TV, débriefe cette rencontre sous haute tension au micro de Pierre Deprez.

Les Anversois et les Liégeois se sont livrés une bataille acharnée, mais la meilleure équipe l’a-t-elle emporté ? "Peut-être la moins mauvaise", analyse Chatelle. "L’Antwerp a été plus agressif. C’est un match difficile à analyser, il n’y a pas eu beaucoup de jeu, pas beaucoup de phases construites. A l’inverse, on a assisté à beaucoup de fautes, il y avait très peu de rythme, c’est un match comme l’Antwerp les apprécie", estime le consultant.

Le jeu rugueux des hommes de Bölöni, basé sur l’impact physique, ne plait pas à tout monde, faut-il pour autant le critiquer ? "Non, tant que ça reste dans les règles, je n’ai aucun souci avec ça. Ce style a le mérite d’exister, ça apporte quelque chose de neuf dans notre championnat. Ils frôlent tout de même avec la limite", souligne Chatelle. 

Du côté des Rouches, l’ancien joueur d’Anderlecht revient sur la légère méforme des joueurs clés liégeois : "Ce n’est pas un problème de noyau, il y a trop d’individualités créatives qui sont en dessous de leur niveau. Si 3-4 joueurs importants sont en méforme au même moment, il faut se poser la question de la gestion de l’effectif." Les quatre dernières journées seront décisives pour le Standard, 4ème à 33 points, auxquels il faudra sans doute ajouter la victoire par forfait face à Anderlecht. "Il faut éviter la démobilisation et aller chercher ce qui est atteignable, tout est encore possible. Il faut que les joueurs qui savent faire la différence le fassent, on ne peut pas uniquement se reposer sur une organisation défensive qui n’est pas extraordinaire depuis le début des Play-offs", conclut Chatelle.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK