Charleroi en stage : entre bonne humeur et décrassage de 8 km

Image d'illustration
Image d'illustration - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Généralement, les lendemains de match servent plutôt de décrassage aux titulaires qui montent sur le terrain pour aligner quelques tours de terrain lors d’un entraînement léger. Après une victoire convaincante contre le FC Cologne mardi, les joueurs du Sporting de Charleroi ont eu droit à une mise en jambes un petit peu particulière… "Pas vraiment un décrassage, sourit le défenseur Dorian Dessoleil. On a eu droit à deux séances. Celle du matin faite de petits jeux et de concours avec ballon était ludique mais intense puisqu’on a couru en moyenne 8 kms !"

Malgré la fatigue et les jambes qui commencent à peser, le groupe s’est donné à fond. "Personne n’aime perdre, nous sommes des compétiteurs", entend-on dans le groupe. L’ailier Massimo Bruno d’enchérir, "c’est vrai que les jambes deviennent lourdes. On arrive à mi stage avec un match amical déjà derrière nous. Généralement, on le joue en fin de semaine, ici c’est une donnée nouvelle et supplémentaire qu’il faut gérer."

Et pourtant, la bonne humeur est omniprésente. Le groupe vit bien et le fait savoir. Sous le soleil et le ciel bleu de Valence, les rires émaillent la séance de l’après-midi. Au menu, des exercices variés : opposition- possession, de la conservation de balle ou encore des centres suivis de frappes au but alors que Steeven Willems et Mamadou Fall sont restés au soin.

Le tout sous l’œil avisé d’un Karim Belhocine détendu mais concentré et sous le regard paternaliste de Mehdi Bayat. Un patron stakhanoviste, proche de son groupe et, qui jongle entre ses rendez-vous téléphoniques et l’entrainement.

Cette deuxième séance se termine par une opposition 10 contre 10 sur un demi-terrain avec 4 gardiens de but. Avant de rentrer aux vestiaires, Massimo Bruno, David Henen et Gaëtan Hendrickx font du rab. Ils en profitent pour se "challenger" sur une séance de penalties pied contraire avec le jeune Joachim Imbrechts au but. A ce petit jeu, le numéro 22 s’est montré le plus adroit.

Le temps pour deux gamins venus assister à l’entrainement pour demander un ballon du Sporting… Ils en recevront finalement deux. Les joueurs rentrent fatigués pour les soins mais ils ne le savent pas encore… ce jeudi matin, ils démarreront leur journée par un jogging sur la plage à 7h30 ! "Vous me l’apprenez ! Je vais aller me coucher tôt", sourit Massimo Bruno.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK