Charleroi : Belhocine met la lumière sur ses joueurs, "Ils me donnent plus que ce que je leur donne"

Charleroi : Belhocine met la lumière sur ses joueurs, "Ils me donnent plus que ce que je leur donne"
Charleroi : Belhocine met la lumière sur ses joueurs, "Ils me donnent plus que ce que je leur donne" - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Charleroi est en tête de la Pro League et vient de frapper un nouveau coup en battant le deuxième au classement, le Beerschot. Six rencontres pour autant de victoires et un 18 sur 18 historique. De quoi rendre euphorique l’entraîneur des Carolos… enfin, pas vraiment ! Le mot d’ordre, on le sent, reste "rester les pieds sur terre", "rien n’est acquis". Et c’est peut-être ça aussi le secret des Carolos…

Karim Belhocine, au micro d'Eleven: "Au niveau comptable, c’est bien. On gagne ce soir, donc félicitations aux garçons. Ça a encore été un match difficile face à une équipe valeureuse, avec beaucoup de qualités. Ils ont fait ce qu’il fallait pour l’emporter, pour creuser l’écart et refaire le break. Dommage qu’on prenne ce but en fin de match, mais je pense que c’était quand même un match de football plaisant, bravo à mes joueurs de l’avoir remporté."

Tactiquement, Charleroi a clairement remporté la bataille ce vendredi soir : "On savait que le Beerschot était une équipe très physique, avec beaucoup d’engagement, une équipe qui est venue de deuxième division, qui a beaucoup d’âme. J’avais dit à mes joueurs que c’était une équipe qui nous ressemblait dans le sens où les joueurs se battent ensemble et il fallait être au niveau pour l’emporter. Je pense qu’on l’a été et que les joueurs ont pris la mesure de ce match."

Penser au prochain match, se remettre en question, tout remettre à zéro, faire des efforts, travailler ensemble, essayer de jouer notre football le mieux possible

Avec ce 18 sur 18 historique, Belhocine et son groupe sont en train d’écrire une jolie page de l’histoire carolo… Mais le coach reste très prudent. "Le football est comme ça, il faut se remettre en question à chaque match. Tout peut aller très vite. Ils ont, ce soir, marqué une page de l’histoire de Charleroi. Ils y arrivent parce qu’à chaque rencontre ils se remettent en question et repartent de zéro. Ils doivent continuer à faire comme ça. Penser au prochain match, se remettre en question, tout remettre à zéro, faire des efforts, travailler ensemble, essayer de jouer notre football le mieux possible. Puis on verra bien."

Un jour particulier rendu encore bien plus savoureux par le retour de 5000 supporters au stade : "C’est la force du Sporting de Charleroi. On a ce public qui nous soutient et on a envie de leur rendre. Quand ça marche comme ça le football c’est quand même… " dit-il sans terminer sa phrase volontairement.

Karim Belhocine, comme ses joueurs, a été rappelé par les supporters en fin de rencontre… Des fans visiblement heureux du spectacle : "Je suis un peu gêné quand c’est le cas mais je ne pouvais pas refuser le fait de fêter ça avec les supporters parce qu’ils nous soutiennent tellement qu’ils méritent qu’on leur rende."

L’entraîneur, humble, a du mal à se mettre en évidence "J’essaie de travailler au jour le jour mais ce soir, je n’ai pas couru, je n’ai pas fait 10 kilomètres, je n’ai pas gagné de duel, j’ai juste essayé de les accompagner et de les aider du mieux possible. Ils me donnent plus que ce que je leur donne."

Le coach a précisé que Ryota Morioka s’est fait mal au dos en tombant, il passera des examens médicaux samedi matin pour en savoir un peu plus.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK