"Certains joueurs n'ont clairement plus la tête au Sporting"

Mauvais départ pour Fred Rutten avec le Sporting d’Anderlecht défait 1-0 en déplacement à La Gantoise. Pascal Scimè, qui a accompagné les Mauves en stage, et Aline Zeler sont revenus sur cette défaite ce dimanche dans l’émission Complètement Foot avec David Houdret.

Pascal Scimè : "Je ne m’attendais pas vraiment à un autre Anderlecht ce soir dans la mesure où, par rapport à ce que j’ai vu en stage, les problèmes structurels et récurrents sous l’ère Vanhaezebrouck sont toujours présents. Il y avait des problèmes offensifs, avec énormément d’occasions pour peu de buts marqués pendant ce stage, mais aussi défensifs. Fred Rutten a beaucoup de travail et je pense qu’il faut injecter de la qualité. Il y a clairement des joueurs qui ne sont pas assez complets pour essayer d’accrocher ces Playoffs 1. Tout se resserre : Charleroi est en embuscade, La Gantoise est passée devant, Saint-Trond est toujours là..."

Aline Zeler : "Avec la vitesse que La Gantoise a mis dans le jeu, et les problèmes défensifs des Mauves, je ne suis pas trop étonnée du score final. C’est là le principal chantier de Fred Rutten. Il arrive avec un super CV, il est fort basé sur la formation et il y a énormément de jeunes dans ce groupe. Tu peux en avoir, mais il faut réussir à trouver un équilibre. Vanhaezebrouck les a intégrés vraiment rapidement, et je pense qu’il y a peut-être trop de différences de niveaux dans ce groupe."

Sur le profil de Fred Rutten, le nouveau coach du Sporting

Pascal Scimè : "Sur les quelques jours de stage que j’ai partagé avec lui, il m’a laissé une bonne impression. Il a réinsisté sur les fondamentaux. Il est reparti d’une feuille blanche, et il a travaillé comme s’il travaillait avec des enfants. Contrôle, passe, il a insisté sur les fondamentaux. Il souhaite simplifier le jeu là où les préceptes tactiques d’Hein Vanhaezebrouck demandaient une certaine intelligence aux joueurs. Ici, il propose un 4-3-3 à la hollandaise, mais aussi à l’Anderlechtoise finalement. Tous les jeunes qui sont au Sporting depuis leurs 12-13 ans maîtrisent ce système. Il demande aux ailiers de fixer, dribbler, centrer. Il demande beaucoup de pressing négatif aussi, et aujourd’hui, le deuxième jaune d’Amuzu ne m’a pas étonné parce qu’il y a eu beaucoup d’enthousiasme, de fougue, et peut-être la volonté d’appliquer trop bien les consignes du coach. [...] Ce qui est très intéressant chez Rutten, c’est qu’il coache, il parle beaucoup, ce n’est pas un entraîneur passif. Cela peut plaire à certains, parce que tous les compteurs sont remis à zéro, et ça peut ne pas plaire à d’autres, parce qu’il essaye de canaliser un peu le côté créatif de certains."

Aline Zeler : "Moi je suis prof donc ce côté didactique ne me dérange pas. Et puis, en tant que joueur, qu’on ait 35 ou 17 ans, on veut tous aller vers le même but et apprendre encore. Regardez Leko ou Clément sur le bord du terrain, ils vivent le match à fond. C’est la preuve qu’ils veulent aller au bout des choses et vivre les matches avec leurs joueurs."

Sur l’organisation du staff du Sporting d’Anderlecht

Pascal Scimè : "Je trouve que le staff technique d’Anderlecht est trop étoffé. Ça se voit à l’entrainement, cela se voit aussi pendant les matches. Il a quand même 5 adjoints, plus Pär Zetterberg. De son propre aveu d’ailleurs, il est membre du staff mais il n’est pas adjoint. On est un peu dans une situation schizophrénique, sachant qu’il est aussi dans le comité de direction au niveau des transferts. [...] Moi à la place de la direction, je confirmerais Karim Belhocine. De tous les adjoints en poste, c’est celui qui connait le mieux le groupe, il a un très bon contact avec les jeunes, il a les mêmes codes, c’est un homme en qui des joueurs comme Trebel ont confiance, et puis il est francophone ! Il n’y a plus aucun francophone dans ce staff. [...] Fred Rutten est un coach qui a envie, et il ne prend pas de pincettes. Par exemple, Kenny Saief s’est fait mettre minable pendant toute la durée du stage. Et franchement Saief, pour le moment c’est l’ombre du joueur qui faisait des merveilles à Gand. Il y a des joueurs qui n’ont clairement plus la tête au Sporting."

Faut-il s’inquiéter pour le top 6 des Anderlechtois ?

Pascal Scimè : "Le projet technique de Charleroi est là depuis le début de saison. Il n’y a pas eu de chamboulements. J’ai vu Saint-Trond à l’œuvre, ils ont énormément travaillé pendant le stage. Marc Brys vise vraiment les playoffs. On a vu que face à Genk, ça pouvait tomber d’un côté comme de l’autre. Donc il faut vraiment qu’Anderlecht commence à prendre des points."

Aline Zeler : "Ce que j’adore cette année dans la Pro League, ce sont des équipes comme Saint-Trond qui n’ont rien à perdre et qui jouent offensivement. Je pense que la communication que Rutten instaure avec ses joueurs, c’est une marque de confiance, une marque de respect qui portera ses fruits par la suite."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK