Ce qu'il faut retenir de ce mercato estival diablement salé

Ce qu'il faut retenir de ce mercato estival diablement salé
Ce qu'il faut retenir de ce mercato estival diablement salé - © Tous droits réservés

Avec 181 transferts entrants enregistrés, le mercato des clubs belges aura été particulièrement chargé mais aussi très rentable. Les clubs de Pro League ont récolté la bagatelle de 236 millions d’euros cet été. C’est deux fois plus que l’été dernier et c’est aussi beaucoup plus que ce qu’ils ont dépensé (141 millions d’euros au total). Autre constat : les clubs belges préfèrent recruter des étrangers. Malgré le retour de 8 anciens Diables Rouges, les joueurs belges ne représentent qu’un tiers des transferts entrants.

Bruges le grand gagnant

Sur le plan comptable le club brugeois sort largement en tête de ce mercato avec 36 millions d’euros de bénéfices. Sans faire de folies les Blauw en Zwart se sont renforcés grâce à leurs 10 transferts entrants, réalisés très tôt. Simon Mignolet, Simon Deli, Federico Ricca, Percy Tau et David Okereke sont déjà titulaires et les deux dernières recrues du Club ont également l’étoffe pour le devenir. Ce lundi les dirigeants brugeois ont réussi à attirer l’international colombien du FC Bâle, Eder Balanta, mais surtout le prolifique Mbaye Diagne, auteur de 30 buts la saison dernière en Turquie. Le Sénégalais était aussi convoité par le Sporting d’Anderlecht mais la perspective de jouer la ligue des champions avec Bruges aura sans doute pesé lourd dans la balance au moment de faire son choix.

Standard en toute sérénité

Pour la première fois depuis très longtemps, le Standard a vécu un mercato plutôt calme. Les Rouches ont misé sur la précocité cette saison puisque le dernier transfert entrant date du 7 août dernier. A l’exception de Zinho Vanheusden, acheté au prix fort à l’Inter Milan en juin dernier (ndlr : transfert entrant le plus cher de Belgique pour la somme de 12,6 millions d’euros) et toujours blessé, Michel Preud’homme a donc pu intégrer ses nouveaux joueurs depuis longtemps déjà. Sur les 12 recrues estivales, 7 ont déjà foulé les pelouses cette saison (Nicolas Gavory, Mergim Vojvoda, Noë Dussenne (blessé), Denis Dragus, Selim Ammalah, Anthony Limbombe, Aleksandar Boljevic).

Les dernières heures du mercato, habituellement bien remplies à Sclessin, n’ont cette fois servi qu’à dégraisser le noyau grâce aux départs d’Alen Halilovic à Heerenveen et d’Uche Agbo au Sporting Braga.

L'Antwerp retentissant sur le gong

A l’inverse du Standard, l’Antwerp a vécu une fin de mercato particulièrement agitée avec notamment l’arrivée de deux anciens diables rouges au Great Old.

Sur une voie de garage à Everton et finalement non désiré au Standard, Kevin Mirallas a été le premier à poser sa valise à Anvers. Il a été rejoint hier par un autre grand nom du football belge. Steven Defour, libéré par Burnley, débarque aussi au Bosuil avec l’envie de se refaire une santé et de retrouver son niveau avec le matricule 1. La folle journée anversoise s’est poursuivie avec les arrivées de 2 joueurs de Genk. Zinho Gano sous forme de prêt pour une saison et Manuel Benson qui a signé pour 4 ans. Enfin l’Antwerp a aussi étoffé son secteur défensif, in extremis, en louant le néerlandais Wesley Hoedt à Southampton pour une durée d’un an.

Genk un champion en quête de stabilité

Après le titre de champion acquis la saison dernière, le Racing avait légitimement peur de se faire "dépouiller" cet été. Si Genk n’a pas pu retenir son entraîneur Philippe Clément, remplacé par Felice Mazzu, le club limbourgeois a toutefois limité les dégâts en gardant des joueurs comme Ally Samatta, Sander Berge ou Joakim Maehle. Dans l’optique de la Ligue des Champions, Genk a recruté dans toutes les lignes en alternant entre des jeunes prometteurs (Carlos Cuesta, Ianis Hagi, Benjamin Nygren, Stephen Odey) et des joueurs plus expérimentés (Theo Bongonda, Patrik Hrosovsky, Paul Onuachu).

Anderlecht sexy mais incomplet

C’est sur un sentiment très mitigé que le Sporting a bouclé son mercato estival.

Il y a bien sûr le côté sexy. Avec Vincent Kompany, Samir Nasri, Nacer Chadli, Michel Vlap, Hendrik Van Crombrugge, Philippe Sandler et Derrick Luckassen (arrivé sur le tard en provenance du PSV), les dirigeants anderlechtois apportent un beau mélange de qualité, d’expérience et aussi de promesse à un noyau particulièrement jeune.

Mais au lendemain de la clôture, ce mercato laisse pourtant un sentiment d’inachevé aux supporters. L’attaquant miracle tant attendu n’est finalement pas arrivé. Kemar Roofe est arrivé de Leeds blessé à la cheville (et ne devrait pas être disponible avant la fin du mois), le club n’a pas réussi à concrétiser l’arrivée de Mbaye Diagne (qui a fait volte-face pour rejoindre le club de Bruges), les négociations avec Yannick Bolasie n’ont pas abouti et les rumeurs concernant Stefano Okaka ou Michy Batshuayi ont assez vite été éteintes. Résultat, Anderlecht devra tenir jusqu’en janvier avec le seul Isaac Kiese Thelin comme attaquant spécifique.

Charleroi à l’attaque

La saison du Sporting carolo s’annonce plutôt offensive. C’est en tout cas dans ce secteur de jeu que la plupart des mouvements ont été observés cet été au Mambourg. Pour remplacer Victor Osimhen, Charleroi a frappé fort en engageant l’international jamaïcain, Shamar Nicholson et en attirant en prêt le jeune Franck Tsadjout (formé à l’AC milan) et l’iranien Kaveh Reazei, de retour au Sporting après une année difficile au club de Bruges. Les carolos ont aussi fait de la place dans leur division offensive en se séparant de David Pollet, en louant Chris Bedia et en prêtant Jérémy Perbet à OHL dans les derniers instants du mercato.

Mouscron un équilibre prometteur

Malgré l’arrivée de 13 nouveaux joueurs, l’Excel donne l’impression d’avoir un noyau plus homogène que par le passé. L’international autrichien Kevin Wimmer, prêté par Stoke City, devrait apporter toute son expérience et une bonne dose de sérénité à l’arrière-garde des Hurlus. Mais après les départs de Selim Amallah, Taiwo Awonyi, Manuel Benson, Mbaye Leye et Frantzdy Pierrot c’est en attaque que des renforts étaient attendus… Et ils sont arrivés. L’ancien anderlechtois Sami Allagui a déjà fait trembler les filets et le croate Stipe Perica, prêté par l’Udinese, donne aussi lui pas mal de garanties. Plusieurs jeunes pépites pourraient aussi se révéler cette saison du côté du canonnier.

Eupen en reconstruction à l’internationale

Déjà très prolifiques sur le marché cet été, les germanophones ont encore animé la dernière journée de ce mercato. Les pandas ont attiré trois nouveaux internationaux ce lundi. Dans le secteur offensif les Eupenois voient arriver le Vénézuélien Adalberto Penaranda en provenance de Watford et le congolais Jonathan Bolingi qui débarque en prêt de l’Antwerp. Eupen renforce aussi sa défense centrale avec l’arrivée défenseur central béninois, Olivier Verdon, formé aux Girondins de Bordeaux et prêté par le club espagnol d’Alavés après avoir joué à Sochaux la saison dernière.

Au total, Eupen aura transféré 17 joueurs durant ce mercato pour 13 départs. Un fameux défi pour le nouveau coach espagnol Benat San José.

 

 

 

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK