"Ce n'est pas Coucke qui va apporter de la personnalité sur le terrain"

Les chroniqueurs et journalistes de la Tribune sont revenus ce lundi sur la mauvaise passe que traverse Anderlecht, qui n'a plus gagné depuis 5 journées et qui reste sur une défaite sur le terrain de Saint-Trond, vendredi. Au-delà des chiffres, c'est surtout la manière qui interpelle. "Les chiffres sont incroyables" affirme Rodrigo Beenkens. "On ne va pas revenir là-dessus mais en gros, ce sont les plus mauvais chiffres depuis 20 ans."

"Je me demande personnellement si ce qu'on a vu à Saint-Trond et à Ostende - bref les 180 dernières minutes d'Anderlecht - au point de vue des actions créées, si ce n'est pas l'équipe d'Anderlecht la plus inoffensive depuis la fin de la guerre" ajoute le journaliste. "C'est hallucinant: le tenant du titre sera heureux cette année si il est européen à la fin de la saison. Et il n'y a aucun signe objectif d'amélioration."

Les Mauves sont dans le flou avec un changement de propriétaire qui finalement traîne en longueur, l'arrivée de Marc Coucke étant annoncée pour début mars. Cela fait donc plusieurs semaines que le club et les joueurs sont entre deux chaises. L'arrivée de l'homme d'affaires pourrait-elle remettre l'équipe sur les rails? "Mais ce n'est pas Coucke qui va marquer les buts" ajoute Rodrigo Beenkens. "Ce n'est pas Coucke qui va apporter de la personnalité sur le terrain."

"Le cas de Deschacht (MDLR: reléguer dans le noyau B) est beaucoup plus significatif qu'on ne pense. Personne n'a bronché quand il a été relégué. Y a-t-il encore une solidarité entre les joueurs? Est-ce qu'on a peur?" termine le commentateur RTBF.
 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK