Cavanda : "Les PO1 avec le Standard et la Coupe du monde avec les Diables"

Luis Pedro Cavanda
Luis Pedro Cavanda - © SOPHIE KIP - BELGA

Son transfert au Standard a été signé juste avant la clôture du mercato estival. Après avoir évolué en Serie A italienne (Lazio Rome, Torino et Bari) et en Turquie (Trabzonspor et Galatasaray), Luis Pedro Cavanda effectue un retour aux sources puisque c'est à Sclessin qu'a débuté sa formation de joueur professionnel.

En rejoignant le Standard, l'arrière-droit se montre ambitieux. S'il brigue les play-offs 1 avec son nouveau club, il espère aussi convaincre Roberto Martinez, le sélectionneur national, de lui accorder sa chance. Luis Pedro Cavanda sait toutefois que sa sélection dépendra inévitablement de ses prestations avec le Standard.

- Pourquoi avoir choisi le Standard alors que vous aviez la possibilité de signer dans d'autres clubs ?
Luis Pedro Cavanda : "J'avais en effet des propositions d'autres clubs en Turquie et en Suisse mais le Standard était pour moi la meilleure façon de me relancer. Je connaissais bien ce club. C'est ce qui se fait de mieux en Belgique. Je suis venu rechercher du rythme, des minutes de jeu et retrouver mes sensations. Les entraînements sont très importants pour être prêts lors des matches. Nous ne devons avoir peur de personne car nous sommes le Standard. Ce sont nos adversaires qui doivent nous craindre et c'est ainsi que nous gagnerons nos matches".

- C'est aussi un retour aux sources ?
"Oui, bien sûr. Le Standard a été mon premier club pro. Je reviens où tout a commencé pour moi. Je suis donc en pays de connaissance, d'autant que je connais plusieurs joueurs comme Jean-François Gillet, Sébastien Pocognoli et surtout Paul-José Mpoku, mon ami".

- Que pouvez-vous apporter à cette équipe du Standard ?
"Je pense que je peux apporter tout mon expérience. Une expérience acquise à l'étranger. Tactiquement, je suis un joueur qui apporte beaucoup sur le plan offensif. Et puis, mon expérience pourrait être profitable aux plus jeunes joueurs qui composent l'effectif du Standard".

- C'est aussi un nouveau challenge. Après l'Italie et la Turquie, vous allez relever un autre défi au Standard ?
"Oui, voilà. La vie est faite de défis et de challenges et je vais essayer de relever ceux-ci comme il se doit. Cela ne me fait pas peur".

- Quel sera votre objectif avec le Standard ?
"Mon premier objectif est de se qualifier pour les play-offs 1. Le Standard s'est donné les moyens d'y arriver. Ensuite, une fois en play-offs 1, on se fixera un nouvel objectif. Nous devons être ambitieux mais pour l'instant, je le répète c'est le top 6 avant tout".

- Cela dit, le début de saison du Standard n'a pas vraiment répondu aux attentes. Votre apport pourrait gommer certaines lacunes ?
"Oui, certainement mais comme on dit, c'est en fin de saison qu'on fait les comptes et pas maintenant. On va se concentrer sur notre parcours. Nous avons mal commencé, certes mais ce n'est pas pour autant que nous allons mal terminer la saison. Il y a déjà eu une réaction contre Charleroi et nous allons continuer de la sorte mais en renouant avec la victoire. Les supporters du Standard méritent mieux et nous allons travailler dur pour être plus performants".

- A titre personnel, il y a aussi la coupe du monde l'an prochain en Russie ?
"Bien sûr. C'est un objectif personnel d'être repris en équipe nationale et c'est aussi un rêve pour tout joueur de participer à un coupe du monde. Cela dit, c'est en livrant de bonnes prestations avec le Standard que je pourrait atteindre cet objectif et pas autrement. Donc, ma priorité est d'effectuer une bonne saison sous le maillot rouge et blanc. Si c'est le cas, ma chance viendra en équipe nationale".

- Quelles sont vos chances d'être sélectionné pour la Coupe du monde ?
"J'y crois dur comme fer. Comme je suis un optimiste de nature, je dirai que je me donne 1000 chances sur...1000 d'aller en Russie avec les Diables (rires)."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK