Carcela: "Je pense que maintenant tout le monde a peur du Standard"

Le Standard disputera les PO1, on le sait depuis cette fin d'après-midi et ce match fou remporté 2-3 à Ostende, après avoir été mené 2-0. L'heure était au soulagement après la rencontre pour l'ensemble des joueurs. 

À commencer par Mehdi Carcela, qui n'était pas dans le onze de base à la surprise générale: "On a pensé que ce serait mieux que je commence sur le banc pour ce match-ci, déjà pour le match passé je devais être sur le banc pour un peu me reposer vu que lors de mon retour j'ai directement joué les matches je suis revenu et donc on a pensé que ce serait mieux pour moi de me reposer aujourd'hui et de rentrer dans le match pour peut-être faire la différence et voilà, c'est ce que j'ai fait.

Mais en étant mené 2-0 à la mi-temps, la tâche n'était pas simple: "Ça a été un peu plus difficile, on a dû aller chercher un peu plus dans les réserves mais on a réussi à le faire et c'est ça le plus important.

Le coach n'a pas donné de consigne particulière à Mehdi lors de sa montée au jeu: "Juste de changer le match, c’est tout ce qu’il m’a dit."

Il reste 11 matches au Standard cette saison, "11 finales" pour Carcela. "En PO1 tout peut arriver, on va penser à la finale, essayer de la gagner la finale (ndlr. de la coupe de Belgique)... Puis faire les choses bien comme on sait le faire en PO1, je pense que maintenant tout le monde a peur du Standard, en PO1 surtout."  

Mpoku: "Ce match est le reflet de la saison du Standard"

Benjamin Deceuninck ironise auprès de Paul-José Mpoku en utilisant le terme "tranquille" pour décrire la rencontre, le joueur répond sur le même ton: "Oui tranquille, c'est ce que le coach a dit à la mi-temps. Et c'est ce qu'on a fait, on est revenu et on a su gagner ce match. Je pense que c'est un peu le reflet de la saison du Standard. En première mi-temps, on domine mais on ne marque pas et en deuxième on domine et on marque. Comme pendant la première partie de saison, on faisait des bons matches mais on ne marque pas et en deuxième partie on arrive à marquer facilement, on peut être fier de ce qu'on a fait aujourd'hui."

Emond: "Je crois que ce match va nous marquer à vie"

Même son de cloche que ses coéquipiers pour Renaud Emond: "Je crois que celui-là il va nous marquer à vie. Un retournement de situation comme ça où à la mi-temps on perd 2-0 et on sait qu'on doit gagner... ce n'est pas facile mentalement mais je pense que cette année on l'a montré à plusieurs reprises on était mené au score et on est revenu. Là simplement on s’est dit dans le vestiaire les mecs il faut donner notre vie sur 45 minutes, on n'a plus rien à perdre, on attaque cette deuxième mi-temps à fond et on va faire ce 2-3. Ça c'est passé donc on est très heureux."

Renard: "Il n'y a pas beaucoup d'écart, dans le foot tout peut aller vite"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK