Calendrier 2020-21 : malgré deux saisons ratées, Anderlecht reste une tête de gondole !

Quoi qu'on en dise, l'Anderlecht de Vincent Kompany fait toujours le plein aux guichets.
Quoi qu'on en dise, l'Anderlecht de Vincent Kompany fait toujours le plein aux guichets. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Covid-19 ou pas, saison foireuse ou pas, Anderlecht continue de drainer le chaland. Dans leurs desideratas annuels pour l’élaboration du calendrier 2020-21, les clubs de Pro-League citent tous, à l’unisson, le Sporting bruxellois comme adversaire à… ne surtout pas accueillir durant le mois d’août. Car l'Anderlecht de Vincent Kompany, malgré ses deux dernières saisons pourries, reste gage de recette aux guichets pour les concurrents !

Chaque année, les clubs-hôtes tentent en effet d’éviter de trop grosses affiches durant l’été, pour éviter les pertes d’assistance vu les nombreux supporters retenus en vacances. La différence d'assistance peut se chiffrer... à 5.000 spectateurs selon que c'est Bruges ou Eupen qui vient en visite ! Cette année, c’est aussi le Covid-19 qui pointe le bout du museau. Car le Conseil National de Sécurité, rappelons-le, a décrété le huis clos pour tous les événements de masse jusque fin août !

Huis clos partiels ?

Accueillir une grosse affiche sera donc forcément synonyme de perte sèche… même si les lobbyistes de la Pro-League continuent d’espérer des huis clos partiels. Les clubs souhaitent en effet ouvrir leurs stades à 25% de leur capacité, avec regroupement des personnes vivant sous le même toit, pour contourner la distanciation sociale. Mais rien n’est gagné à ce stade… et tant qu’à faire, autant limiter les pertes sèches que signifierait la venue d’un cador devant des travées vides !

Sachant que 4 journées de championnat auront lieu en août, chaque club devra donc recevoir deux fois à domicile. Nils Van Branteghem, le manager du calendrier, laisse donc à chaque club le loisir de désigner trois clubs qu’il ne souhaite pas accueillir en août… sachant bien sûr qu’au mieux, 2 de ces 3 choix pourra être honoré.

Bingo pour Anderlecht… et Bruges

Sauf que, tout comme Anderlecht, le Club Bruges fait l’unanimité chez les 15 autres clubs (en attendant la finale de barrage, le Beerschot et OHL ont été tous deux consultés) : tout le monde veut éviter les Mauves et les Gazelles… et il y aura donc forcément des déçus ! Un casse-tête chinois insoluble pour le brave Van Branteghem, qui a consulté les chercheurs universitaires qui, chaque année, adaptent le logiciel accouchant du calendrier. La conclusion du responsable calendaire auprès du Nieuwsblad : " Sept clubs au moins ne verront pas leurs vœux exaucés pour le mois d’août... " Mais qui ?

Derrière le duo Anderlecht-Bruges, cité 16 fois dans le trio de choix de chaque club, le Standard est cité par 7 clubs-hôtes (Anderlecht, Antwerp, Beerschot, Charleroi, Eupen, Genk et Mouscron) comme équipe à ne pas accueillir en août. L’Antwerp est cité par 5 clubs (Gand, Beerschot, Malines, Cercle et Club  Bruges) et La Gantoise par 4 (Anderlecht, Beerschot, Club Bruges et Ostende).

Le Beerschot est gourmand…

Notons qu’Anderlecht a cité le trio Club Bruges-Gantoise-Standard ; le Standard a, lui, choisi le trio Club-Anderlecht-Charleroi ; enfin, Charleroi, Mouscron et Eupen ont logiquement gratté le même ticket Club-Anderlecht-Standard. Pour l’anecdote, Genk, St-Trond, Zulte Waregem et Courtrai ont été cités une fois… par leur voisin régional : ici, l’enjeu est évidemment de ne pas perdre la recette du derby local.

Enfin, le Beerschot n’a pas fait dans le détail. La Commission du Calendrier lui demandait un trio de clubs : le Kiel en a donc renseigné… six (le G5 + Malines) !

Rotation de 24 heures…

N’oublions pas aussi que les contraintes locales et habituels impératifs maïoraux restent d’application, tels la tenue de braderies et kermesses de villages ou les congés des forces de l’ordre. Ajoutons la refonte, toujours liée au Covid-19, d’autres calendriers sportifs, comme le déplacement du Tour des Flandres à octobre : la grille informatique est bouleversée en regard des autres années.

Une année ordinaire, le logiciel utilisé tourne durant… 24 heures pour proposer un calendrier du championnat, après intégration de toutes les variables évoquées plus haut ! Et on n’a pas tenu compte des divers recours (Waasland-Beveren, Westerlo, Virton) qui pourraient redistribuer les cartes. Raison pour laquelle la publication du calendrier reste une matière très touchy… et n’est pas encore pour demain.

Qui disait déjà que le foot était un sport simple ?

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK