Bruges et Anderlecht se quittent sur un partage spectaculaire qui profite aux Brugeois

Le FC Bruges et Anderlecht ont livré un partage spectaculaire dans la journée d’ouverture des Champions Playoffs. Menés puis meneurs, les Mauves ont été rejoints dans les derniers instants du match. Une propagande pour le championnat qui profite au leader, toujours hors d’atteinte des poursuivants.

Sans Clinton Mata, suspendu, et avec un Odilon Kossounou replacé dans le milieu du jeu, c’est une défense brugeoise inédite qui est alignée par Philippe Clement. Côté mauve, la grosse surprise vient du gardien. Timon Wellenreuther, auteur de plusieurs erreurs depuis son intronisation comme remplaçant de Hendrik Van Crombrugge, est mis sur le banc. A sa place, Bart Verbruggen (18 ans) est titularisé pour la toute première fois de sa carrière.

Cet Anderlecht-là n’a plus rien à voir avec celui qui était venu s’incliner 3-0 en phase classique. Le complexe d’infériorité mis de côté, les Bruxellois donnent à voir les progrès réalisés dans la maîtrise technique. Bruges met une petite dizaine de minutes avant d’entrer timidement dans son match. La première alerte vient de Noa Lang. Le Néerlandais trouve son compatriote de gardien pour le premier arrêt de la rencontre (10e), alors que Ruud Vormer tente à son tour sa chance sans succès (24e).


►►► À lire aussi : Les Brugeois partagés : "On a eu peur de jouer", "On a eu les meilleures occasions"

►►► À lire aussi Vincent Kompany après Bruges : "2-2 c'est un résultat juste, je suis content de la mentalité"


Garants de la possession de balle, les Mauves ne profitent pas des erreurs techniques successives du FC Bruges. Lukas Nmecha manque l’ouverture du score lorsqu’il hérite d’une perte de balle. Sa reprise lointaine, alors que Mignolet était hors de son but, est manquée. Le numéro 9 allemand enchaîne quelques instants plus tard en coupant bien un centre venu de la droite mais Mignolet est cette fois-ci attentif.

Une deuxième mi-temps folle

Bruges revient des vestiaires avec un autre visage. Proactifs et plus un réussite technique, ils prennent le match en main. A la 49e, Hans Vanaken trouve Bas Dost, parti en profondeur. Le Néerlandais glisse à Noa Lang dont la reprise est chirurgicale : c’est 1-0.

Anderlecht prend un coup sur la tête. Dans la foulée, De Ketelaere donne un excellent coup franc sur la tête de Stefano Denswil, qui trouve le poteau. Sur la contre-attaque, Francis Amuzu - monté à la mi-temps - cafouille et manque une véritable balle d’égalisation.

Puis Jakob Bruun Larsen change la donne du match. Monté au jeu à la place de Verschaeren, le Danois adresse un assise à Lukas Nmecha. Le buteur bruxellois plante sa quinzième rose en croisant sa frappe hors de portée de Mignolet. Anderlecht est totalement relancé dans ce match et est à deux doigts de doubler la mise. Lancé en profondeur, le remuant Bruun Larsen dribble Mignolet. Sa frappe en déséquilibre est interceptée par un Mats Rits revenu en catastrophe.

Etourdi pendant cinq minutes, le FC Bruges se remet en marche. Mitrovic manque sa reprise sur un centre en retrait au point de penalty (77e). Le match part dans dans tous les sens dans les dix dernières minutes.

A la 86e minute, Francis Amuzu part en contre-attaque. Fauché par Vanaken, il offre un coup franc au Sporting d’Anderlecht. Jakob Bruun Larsen, en feu comme jamais depuis qu’il porte le maillot bruxellois, place le ballon hors de portée de Mignolet.

A la 89e minute, un long ballon mal négocié par la défense anderlechtoise profite à Dost. Le buteur batave réalise une reprise pleine de sang-froid.

Les deux équipes sur un partage spectaculaire qui fait plutôt les affaires des Brugeois. Ils conservent 8 points d’avance sur la concurrence (39 points contre 31 pour Genk).

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK