Anthony Vanden Borre ou l'énième retour du fils prodig(u)e

Anthony Vanden Borre ou l’énième retour du fils prodig(u)e
Anthony Vanden Borre ou l’énième retour du fils prodig(u)e - © Tous droits réservés

Anthony Vanden Borre est l’une des attractions principales du stage hivernal du Sporting d’Anderlecht. De retour dans la " maison mauve " depuis septembre, le Bruxellois tente de convaincre le staff qu’il peut encore être utile. Dans quelle condition physique se trouve-t-il ? A quelle position peut-il aider l’équipe ? A 32 ans, un retour de VDB est-il encore possible ?

Tentative de réponse à San Pedro Del Pinatar

Près de 3 ans après avoir disputé son dernier match officiel, on le pensait fini pour le football. Pourtant en le voyant à l’entraînement, c’est comme, si Anthony Vanden Borre n’avait jamais quitté le club. L’homme est resté le même " je l’ai trouvé super chouette. Tout au long de la semaine, Anthony a fait des blagues, il apporte de la joie de vivre, souligne Hendrik Van Crombrugge. Bref, il a fait du bien au groupe, précise le gardien. "

De la joie de vivre et des blagues mais aussi des qualités techniques et un moteur qui séduisent le groupe même si la forme n’est pas encore optimale. " Anthony, je le connais depuis longtemps. Et là, il me paraît de plus en plus affûté. Lors des exercices techniques et tactiques, il était très à l’aise aussi. Je ne me fais pas de soucis pour lui ! " s’emballe Nacer Chadli, l’un des cadres de l’équipe. L’International connaît les qualités de son coéquipier et y croit comme Van Crombrugge, " d’autant que durant la semaine de stage, il n’a pas loupé un entraînement. Les qualités sont toujours présentes ".

Plus qu’un simple guide pour les jeunes

La personnalité et le vécu de Vanden Borre parlent aux jeunes du groupe. Vanden Borre connaît leurs codes et maîtrise leur langage. Il est en quelque sorte le Peter Pan du football belge. Autrement dit, " Antho " a bien 32 ans mais il a gardé une âme d’enfant.

Certes, la silhouette n’est pas des plus linéaires mais les qualités sont là. Son coach Franky Vercauteren l’a déjà connu lors d’un come-back précédent à Genk, " Si je le compare à d’autres moments de sa carrière, il y a des choses qui sont meilleures et d’autres moins bonnes. Lorsque je l’ai connu à Genk, il était moins fit. Reste à le voir en match et à voir surtout comment il réagit et digère une rencontre. "

Latéral, médian ou défenseur central ?

Vanden Borre recevra du temps de jeu et pourra se jauger samedi lors de l’un des deux amicaux prévus le matin contre Lugano ou en soirée contre Livingston.

Reste à savoir à quelle position ? " Son profil et ses qualités, vous les connaissez. Anthony peut jouer en défense centrale ou sur le flanc. Il a les qualités pour ", détaille Nacer Chadli.

Son retour, tout le monde y croit à Anderlecht. Le garçon est parmi les joueurs les plus acclamés par les supporters présents à San Pedro del Pinatar.

Franky Vercauteren aussi y croit mais il tempère, comme un sage qui a tout vu et connu dans le football. " Il est clair qu’il peut apporter quelque chose mais il faut qu’il le prouve car sur papier, moi aussi je suis encore un bon joueur ", sourit-il malicieusement.

Le coach a tout résumé en une punchline. À charge à présent, pour Anthony Vanden Borre d’écrire une nouvelle page de sa carrière alors que l’on croyait le livre refermé et le compteur définitivement bloqué à 158 matches en mauve et blanc.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK