Anderlecht se porte partie civile dans le dossier, notamment, d'Herman Van Holsbeeck

Anderlecht se porte partie civile dans le dossier, notamment, d'Herman Van Holsbeeck
Anderlecht se porte partie civile dans le dossier, notamment, d'Herman Van Holsbeeck - © THIERRY ROGE - BELGA

Anderlecht s'est porté partie civile dans l'enquête du parquet fédéral sur le blanchiment d'argent et la corruption dans le foot, dans lequel son ancien directeur général, Herman Van Holsbeeck, est inculpé, a annoncé le club bruxellois confirmant une information parue dans Het Laatste Nieuws, vendredi.

Anderlecht veut s'assurer de pouvoir éventuellement réclamer des dommages et intérêts.

Le parquet fédéral et le juge d'instruction bruxellois Michel Claise enquêtent depuis plusieurs mois sur des pratiques de blanchiment d'argent et association de malfaiteurs. Sont visés notamment les montages financiers des transferts de joueurs anderlechtois Alexander Mitrovic et Chancel Mbemba à Newcastle, ainsi que celui de Youri Tielemans à AS Monaco.

Le nom d'Herman Van Holsbeeck, ancien directeur général d'Anderlecht, est cité dans le dossier, assorti de soupçons de rétro-commissions de l'agent des joueurs, Christophe Henrotay. Le parquet fédéral a inculpé Van Holsbeeck, 64 ans, des chefs de corruption privée, blanchiment, faux et usage de faux et association de malfaiteurs. Il a été libéré sous caution.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK