Anderlecht n'a, de sa faute, plus de représentant au Comité exécutif de l'Union belge

Anderlecht n'a, de sa faute, plus de représentant au Comité exécutif de l'Union belge
3 images
Anderlecht n'a, de sa faute, plus de représentant au Comité exécutif de l'Union belge - © JASPER JACOBS - BELGA

En avril dernier, Marc Coucke, le président du Sporting d'Anderlecht, avait demandé à Maître Spreutels, avocat du club bruxellois depuis 40 ans, de laisser libre son mandat au Comité exécutif de l'Union belge.

L'objectif de Marc Coucke était de permettre à Michael Verschueren (47 ans), le fils de Michel, de prendre le relais. Il est déjà membre du comité de direction de l'European Club Association (ECA), qui défend les intérêts des clubs européens.

Le hic, c'est qu'il n'a finalement pas été élu à la place de Daniel Spreutels et le siège du candidat démissionnaire a été accordé à Paul Allaerts (Mouscron). 

Anderlecht, l'une des institutions du football belge, n'est donc, en partie de sa faute, plus représenté au CE de l'URBSFA. 

Par contre, Marc Coucke a été élu à la présidence de la Pro League avec 81% des votes, mardi lors de l'assemblée générale de l'instance des clubs professionnels de football.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK