Anderlecht mis à l'amende pour les insultes contre l'arbitre et le gardien brugeois

Anderlecht mis à l'amende pour les insultes contre l'arbitre et le gardien brugeois
Anderlecht mis à l'amende pour les insultes contre l'arbitre et le gardien brugeois - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La Cour d'appel de la Commission des litiges de l'Union Royale belge de football a infligé une amende de mille euros à Anderlecht pour la conduite de ses supporters lors du match du 4 avril contre Bruges (2-3). On se souvient en effet notamment de leur chant tristement célèbre "tous les paysans sont des homos", entonné à plusieurs reprises, et mentionné dans le rapport du délégué au match (match delegate).

L'arbitre Bram Van Driessche avait en outre été traité trois fois (27e, 29e et 68e minutes) de "put*** du FCB", tandis que le gardien Ethan Horvath devait entendre qu'il était un "Enc****, fils d****".

Des gobelets et d'autres projectiles divers avaient également été jetés sur le terrain..."

Le Procureur fédéral Kris Wagner poursuivait Anderlecht parce qu'il considérait que la limite entre l'humour et l'offensant avait été largement dépassée, au point de compromettre la bonne réputation du football belge.

L'avocat du Sporting Luc Deleu a lui plaidé que les chants n'avaient rien de discriminatoire, et qu'aucun club n'est en mesure d'empêcher ses supporters de chanter. Il n'y avait de son point de vue pas de raison de sanctionner Anderlecht dans un domaine où une large tolérance a jusqu'à présent été observée. Il ne pourrait donc y avoir deux poids et deux mesures, ni d'entrave au plaisir d'aller au football. De plus le terme de paysans (boeren) est celui que les Brugeois utilisent eux mêmes, à leur propos.

La Cour d'appel de la Commission des litiges n'a pas puni la chanson "Tous les paysans sont gays", parce que les termes de "paysan" et d'"homosexuel" sont "de simples noms d'un groupe de population spécifique, sans connotation discriminatoire". Pour cette raison, le Club de Bruges avait également été acquitté dans le même match pour le chant "Tous les Juifs sont homosexuels", bien que le parquet fédéral a interjeté appel contre cet acquittement.

La Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) examinera cette affaire à une date ultérieure.

Mais Anderlecht est légèrement sanctionné pour les insultes envers Horvath et Van Driessche. Le montant de l'amende demandée par le parquet qui était de quatre mille euros, est toutefois ramené à mille euros. La Cour reproche en effet un "manque de vigilance" au club bruxellois. Mais elle tient compte de la rivalité exacerbée entre les supporters des deux camps. Elle constate que l'arbitre n'a pas mentionné les insultes dont il a fait l'objet dans son rapport, et considère qu'un joueur professionnel comme Horvath, doit, compte tenu de sa formation, "être capable de gérer les frustrations des supporters".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK