Anderlecht – Deschacht comprend les sifflets du public : "L’attitude paresseuse de certains joueurs me dérange"

Olivier Deschacht n’a pas du tout été tendre avec les joueurs du Sporting d’Anderlecht dans les colonnes de Het Nieuwsblad ce mardi, deux jours après la très mauvaise entrée en lice des Mauves en Pro League.

Battus 1-3 par l’Union Saint-Gilloise dans le derby bruxellois, les joueurs anderlechtois ont entendu les sifflets d’une bonne partie du public présent au Lotto Park.

"On peut difficilement blâmer le public. Quand on joue comme cela, on ne peut pas imaginer que le public ne vous siffle pas", a affirmé Deschacht, 17 ans à Anderlecht et plus de 600 matches pour les Mauves à son actif.

"Cela m’est arrivé aussi de me faire siffler. Les fans d’Anderlecht sont exigeants, on le sait à l’avance. Ils veulent que vous gagniez et que vous jouiez bien au football. C’était comme ça avant et ça ne changera pas. Dans ces cas-là, il faut être fort mentalement, remettre tout à zéro et repartir de l’essentiel. Si on n’est pas capable de faire ça et de gérer cette pression, on ne peut pas réussir à Anderlecht", a assené Deschacht.


►►► A lire aussi : Olivier Deschacht, 20 ans de carrière et la vie en mauve

►►► A lire aussi : Anderlecht, Vincent Kompany : "Chaque but de l’Union est venu à un moment où on avait le contrôle du match"


 

Les supporters commencent à s’impatienter, cela fait 3 ou 4 ans que ça ne va pas

Désormais retraité, il n’a pas hésité à pointer du doigt l’attitude de certains joueurs. "Ce qui me dérange, c’est l’attitude paresseuse de certains joueurs sur le terrain. Je sais à quel point j’ai dû travailler pour avoir ma place dans l’équipe. Je ne peux pas accepter cela."

Après avoir égratigné Kylian Sardella – "il doit réagir et y aller à fond dès le prochain match" – Deschacht est revenu sur la frustration compréhensible des supporters. "Il faut mériter le soutien des supporters. Ils commencent progressivement à s’impatienter. Cela fait déjà 3 ou 4 ans que ça ne va pas. Pour moi Vincent Kompany est la bonne personne au bon endroit mais on ne peut pas continuer à entendre parler de temps, d’âge et de 'process'. Il est temps que certains jeunes se lancent et y aillent à fond."


►►► A lire aussi : Pro League : Anderlecht, Bruges, Genk, Gand et le Standard qui ne gagnent pas lors de la première journée de championnat, une première depuis 1975


 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK