Anderlecht a repris les entraînements par petits groupes, pour ceux qui le souhaitent

Le football belge et international est à l’arrêt mais du côté Anderlecht depuis ce lundi les joueurs qui veulent peuvent venir s’entraîner dans le centre de Neerpede. Une décision qui peut paraître bizarre alors que les autorités évoquent un renforcement des mesures de confinement.

Le retour à Neerpede c’est un souhait de nombreux joueurs qui a été relayé par Vincent Kompany auprès du staff et des médecins du Sporting. Depuis le début du confinement, les joueurs s’entraînent chez eux via des applications en vidéo-conférence. Les entraînement se déroulent avec des coaches, aux heures habituelles. Mais les joueurs partent aussi courir et c’est là le problème. Un joueur comme Edo Kayembe habite dans un appartement à Bruxelles et il doit donc sortir dans un parc pour s'entraîner. Et donc il s’expose. Le but en rouvrant le centre c’est en quelque sorte de protéger les joueurs. 

Les joueurs sont repartis dans 4 ou 5 groupes qui se suivent tout au long de la journée. Il y a 7 à 8 joueurs en même temps sur deux terrains. Ils sont à 15 mètres l’un de l’autre avec un entraîneur au milieu. Le matériel est systématiquement désinfecté. Pas question d’aller dans les vestiaires qui restent fermés. On se change et on prend sa douche chez soi. Les places de parking sont numérotées et une place reste vide entre chaque véhicule. Nacer Chadli, Zakaria Bakkali, Hendrik Van Crombrugge ou Elias Cobbaut ont été aperçus ce lundi matin.

Tout cela se fait évidemment sous contrôle médical et surtout avec le feu vert des autorités qui ont donc accepté ce retour à l’entraînement. Le but de ce retour à Neerpede c’est de faciliter les entraînements des joueurs mais c’est aussi et de protéger un maximum les joueurs, qui ont plus de risque de contracter le Coronavirus en courant dans un Parc ou sur la voie publique qu’en étant dans le centre d’entraînement du Sporting.