Aloys Nong allume le Standard

Héros des derniers play-offs et encore titulaire en début de saison, Aloys Nong a complètement disparu de la circulation après un match raté contre le Beerschot. "Je reste convaincu que mon action contre le GBA m'a pénalisé. A partir de ce moment-là, j'ai été mis hors du groupe même si on ne me l'a pas dit en face. Riga n'a pas arrêté de parler de ce match et des deux points perdus. Pour moi, c'était déjà la fin. J'ai demandé des explications. On m'a dit : Nong tu as 28 ans et on compte sur les jeunes. Si on ne cadre plus avec la politique du club, la seule solution c'est d'aller voir ailleurs.

"C'est le football", reprend-t-il fataliste. "Il y a des gens qui n'ont pas beaucoup de personnalité. Si on me dit, 'Nong tu es mauvais, on ne compte pas sur toi, je comprends'. Mais quand on vous regarde dans les yeux et qu'on vous dit qu'on compte sur vous et que sur une action votre saison est gâtée alors que certains joueurs ont plus de crédit que vous ... c'est incompréhensible. Le moment viendra où je pourrai dire en face à certaines personnes ce que je pense d'eux. Ça me fait mal parce que je n'ai pas pu apporter ce que je voulais au Standard".

"Dans le football, si tu dis la vérité tu deviens l'ennemi. Si tu es hypocrite tu es aimé. Et puis, tu signes un papier chaque année dans lequel tu t'engages à respecter le club. On ne peut pas dire ce qu'on pense, on se sent emprisonné, étouffé. Il ne faut pas s'étonner si beaucoup de joueurs ont des déclarations négatives par rapport au Standard une fois qu'ils ont quitté le club. J'ai encore beaucoup de respect pour ce club et ses supporters mais il y a beaucoup de choses qui ne vont pas là-bas", conclut Nong.

S'il critique fortement son ancien club, l'ex-malinois a tenu à remercier Pierre François. "Il a bien compris ce que je voulais, et aussi ce que je ne voulais
pas!
".

Le Camerounais était arrivé au Standard le 31 août 2010. Il quitte donc la Cité Ardente après une saison et demie. Le montant de son transfert est "inférieur à celui de Perbet", selon Alain Lommers. L'Albert a donc déboursé environ 300.000 €.

M. Weynants avec P. Scimè

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK