Allaerts : "En Champion's League, on ne voit pas ce genre de tacle"

Paul Allaerts sur le plateau de la Tribune
Paul Allaerts sur le plateau de la Tribune - © Tous droits réservés

Deux anciens arbitres de notre élite sont revenus sur le plateau de La Tribune sur l’incident qui a eu lieu ce week-end entre Bjorn Ruytinx et Medhi Carcela. Paul Allaerts et Marcel Javaux se sont montrés très sévères à l’encontre des instances décisionnaires du football belge et de son arbitrage.

Bjorn Ruitinx n'a reçu qu'une carte jaune pour sa grosse faute sur Medhi Carcela et ne pourra pas être poursuivi pour son geste puisque l'arbitre Tim Pots l'a vu et sanctionné. "Pas de deuxième match après le match", a rappelé Marc Rubens, procureur fédéral.

Mais après son agression, Ruytinx a affiché un sourire et un sentiment de satisfaction qui est resté en travers de la gorge du parquet. "Le règlement autorise de poursuivre sur base des images télés un joueur pour comportement déplacé ou incorrect. Nous estimons que le comportement de Ruytinx était déplacé et incorrect", a révélé Rubens.

"Si une carte jaune peut être changée en carte rouge par le parquet, on peut aller vers une situation où après chaque match on va voir des situations pareilles. Il faut trouver une bonne balance et un bon équilibre entre tout ça" a tout d’abord expliqué Paul Allaerts, arbitre de D1 de 1996 à 2009.

Mais alors quelle sanction appliquée pour un tel geste non sanctionné d’une expulsion ? "On en discutait avec Paul Allaerts et on a la même idée à ce sujet-là. Tant que le joueur blessé n’est pas rétabli, l’autre reste au repos. Ce serait l’éthique idéale. Mais pour imposer cela et pour modifier les instructions actuelles, les clubs doivent voter" explique de son côté Marcel Javaux.

"Quand on voit la qualité de notre championnat, il ne faut pas s’étonner que l’arbitrage ne soit pas meilleur, continue le consultant de la RTBF. On a un peu l’arbitrage qu’on mérite. Le football est tellement mauvais. Il ne faut pas se voiler la face, techniquement, c’est une catastrophe à tous les niveaux".

"En Angleterre, il y a de l’engagement mais il n’y a pas de vices ou de méchancetés comme on le voit chez nous depuis quelques mois. Mais pour changer ça, il faut que les clubs adaptent les instructions et votent eux-mêmes les modifications" indique Javaux.

"Le foot est un magnifique produit. Dans ce sens-là, ce genre de chose, et pas seulement la situation d’hier, ne doit pas être dans notre foot pour nos sponsors qui veulent acheter notre produit. En Champion’s League, qui est un magnifique produit, on ne voit pas ce genre de tacle. Pourquoi ? C’est la question qu’il faut se poser" conclut Allaerts qui a officié pendant plusieurs années au plus haut niveau européen.

 

G.Mahieu

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK