Alex Teklak : "Zetterberg a sa place dans l'organigramme du Sporting"

Ce dimanche dans Complètement Foot avec David Houdret, Pascal Scimè et Alex Teklak ont donné leur avis sur l’arrivée de Pär Zetterberg dans l’organigramme sportif d’Anderlecht. Quel est son rôle ? Quelle place a-t-il dans le projet de Marc Coucke et Michael Verschueren ? Et surtout, quelle influence peut-il avoir auprès des joueurs ?

"Quand j’ai vu son nom sortir, dans un premier temps, j’ai cru que Pär Zetterberg allait faire valoir son réseau comme directeur sportif", explique Alex Teklak. "Est-ce qu’il pourra simplement être un bon conseiller auprès de l’entraîneur ? Je n’en sais rien, c’est pas très clair. D’ailleurs Hein Vanhaezebrouck a demandé de la clarté là-dessus et je pense qu’il a raison. […] Pär Zetterberg n’a rien demandé. Il n’est pas là pour faire partie d’une histoire de populisme. Il a vraiment légitimement sa place dans l’organigramme du Sporting. Il faut qu’il soit utilisé à bon escient tout simplement. Alors, je ne sais pas ce que Coucke cherche, toujours est-il qu’en dépréciant la fonction de Luc Devroe, il aurait dû donner une explication plus plausible sur l’arrivée de Pär Zetterberg pour clarifier la situation. Cela, c’est la responsabilité de Marc Coucke."

"Aujourd’hui, il faut faire très attention à la communication", embraie Pascal Scimè. "On sait que sportivement, Anderlecht ne va pas super, que la plupart des transferts n’ont pas été des réussites, que l’identité de jeu fait défaut depuis plusieurs mois, qu’Hein Vanhaezebrouck n’a pas de chance parce qu’il ne peut pas jouer deux matches de suite avec la même équipe, la campagne européenne est une catastrophe… Tout s’accumule. Et pour essayer de calmer tout cela, on vend aux supporters et aux observateurs un plan qui, comme par enchantement, va faire changer le Sporting d’Anderlecht du jour au lendemain. Michael Verschueren est allé très loin… Vouloir être dans deux ans à hauteur de l’Ajax… On parlait de démagogie tout à l’heure… Ce n’est pas possible qu’Anderlecht soit à ce niveau dans deux ans parce qu’il faut une réforme structurelle, et pas seulement au niveau de l’équipe première. Après j’entends que Pär Zetterberg va venir parce qu’il va apprendre aux joueurs ce que cela représente de porter le maillot du Sporting d’Anderlecht… Vous pensez que Bornauw, Sambi, Amuzu, Kayembe, tous les gamins qui sont à Anderlecht depuis que leurs dents de lait sont parties ne savent pas ce que ça veut dire de mettre le maillot d’Anderlecht ? Ils le savent très bien. Par contre, pour les transferts, là il peut apporter quelque chose. Mais le problème, c’est que les transferts n’ont pas été ciblés."

"En présentant son projet, Verschueren a déclaré qu’à la Juventus ils passaient deux jours à expliquer ce qu’est "l’institution Juve". Et cela veut tout dire. Je pense que c’est une responsabilité du club de transmettre sa tradition et les joueurs phares qui en ont fait partie", complète Alex Teklak.

"Là où je rejoins Michael Verschueren, c’est que dans tous les grands clubs il y a des anciens, grands joueurs ou pas, mais des gens qui représentent quelque chose pour le club, qui savent quels sacrifices il faut consentir pour évoluer, pour briller ou pour durer dans le club en question. A un moment, le football doit être rendu aux footballeurs. Surtout aux footballeurs qui ont des idées", conclut Pascal Scimè. 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK