6 buts en 1.812 minutes : les attaquants inoffensifs du Standard

Muleka, Avenatti, Oulare et Cop
Muleka, Avenatti, Oulare et Cop - © Belga Image

Samedi, en fin d'après-midi, le Standard de Liège a arraché un point presque inespéré contre Eupen (2-2) à Sclessin lors de la treizième journée du championnat de Belgique de football.

Une fois de plus cette saison, les buts liégeois (Merveille Bope Bokadi et... le gardien Arnaud Bodart) ne sont pas arrivés par l'intermédiaire d'éléments initialement offensifs.

Un but toutes les 302 minutes

Penchons-nous sur les statistiques de cette première partie de saison du Standard. La formation liégeoise a disputé 19 rencontres (13 en Pro League, 3 en tours qualificatifs d'Europa League et 3 en phase de groupes de la compétition européenne) pour le bilan suivant : 9 victoires, 5 défaites et 5 partages. Les Rouches ont marqué 25 buts durant ce laps de temps (1.710 minutes, soit un but toutes les 69 minutes).

Sans s'attarder sur le tout jeune avant Abdoul Tapsoba (19 ans, 147 minutes disputées), le noyau du club compte quatre attaquants spécifiques : Duje Cop (0 but et 2 assists en 402 minutes), Obbi Oulare (2 buts et 0 assist en 542 minutes), Felipe Avenatti (3 buts et 1 assist en 525 minutes) et Jackson Muleka (1 but et 0 assist en 343 minutes). Soit 6 réalisations, en 1.812 minutes, sur les 25 de leur équipe, donc une toutes les 302 minutes.

Un chiffre qui n'inquiète pas outre mesure les défenses adverses. Trop rarement alimentés comme il se doit, avec des ballons aériens bien calibrés pour les grands gabarits que sont Oulare et Avenatti par exemple, les pions offensifs peinent à affoler les marquoirs des rencontres auxquelles ils prennent part.

Celui qui n'encaisse pas... ne perd pas

17 buts inscrits en championnat : le Standard possède la plus mauvaise attaque du top 10 en Pro League. L'accent est apporté par l'entraineur Philippe Montanier sur les bases défensives. 'Si tu n'encaisses pas, tu prendras au moins un point', dit l'adage. C'est exact. Les Rouches ont encaissé à 12 reprises dans la compétition domestique, soit la troisième meilleure défense de l'élite (derrière le FC Bruges et le Sporting de Charleroi, qui ont pris 11 buts).

>> LIRE AUSSI : Pro League, résultats et classement

Heureusement, et c'est peut-être la stratégie voulue par le coach français, pour le club cher au président Bruno Venanzi, d'autres éléments venus de plus loin surgissent lorsqu'il s'agit de faire trembler les filets d'en face : Selim Amallah (6), Maxime Lestienne (3), Samuel Bastien (2), Michel-Ange Balikwisha (2), Nicolas Gavory (2), Nicolas Raskin (1), Noé Dussenne (1), Merveille Bope Bokadi (1) et donc le gardien Arnaud Bodart (1). Un peu comme si les attaquants gardaient le ballon et permettaient aux ailiers et autres infiltrations venues de la deuxième ligne de faire mouche.

Et les autres ?

Les autres formations du top 5, à titre de comparaison, peuvent davantage compter sur leurs attaquants spécifiques pour marquer. A l'image de Noa Lang (3 buts), Michael Krmencik (3) ou Youssouph Badji (3) pour le FC Bruges; Raphael Holzhauser (10), Tarik Tissoudali (6) ou Musashi Suzuki (5) pour le Beerschot; Paul Onuachu (10), Theo Bongonda (8) ou Cyriel Dessers (3) pour le Racing Genk; Kaveh Rezaei (6), Saido Berahino (4) ou Shamar Nicholson (4) pour le Sporting de Charleroi.

Très mal embarqué en Europa League (dernier de son groupe avec zéro unité après trois rencontres), le Standard, son entraineur Montanier en tête, sait qu'il lui reste du pain sur la planche.

La saison est loin d'être terminée et les Liégeois pointent, malgré une statistique offensive inquiétante, à une intéressante cinquième position en championnat... à seulement trois points du leader, le FC Bruges.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK