Olympic (Nat.1) : un huis clos historique et pas de direct TV

Pour la première fois de son histoire en match officiel, l’Olympic (Nat 1) jouera à huis clos. Face à Zulte-Waregem, ce mercredi soir, lors un match de coupe qui ne sera pas diffusé en direct TV.

Pensionnaire de la Nationale 1, l’Olympic de Charleroi n’a pas voulu imiter Dessel, Tessenderlo et Boom en optant pour le forfait lors des seizièmes de finale de la coupe de Belgique.

Dans la foulée de la saison blanche décrétée pour le foot amateur, renvoyer les joueurs et le staff, pour la plupart sous contrat pro au chômage et empocher les 25.000 € convenus avec la Ligue Pro en ne disputant pas la rencontre face à Zulte-Waregem ce mercredi 20h eut sans aucun doute permis à la trésorerie des Dogues de limiter la casse en 2020-2021.

Et cela même s’il faudra penser tôt ou tard aux 120 abonnés ou des partenaires
commerciaux n’ayant eu droit qu’à 5 matches officiels voire à la minorité de parents parmi les 800 jeunes maison qui réclament encore une partie de la cotisation annuelle.

"Notre président Patrick Remy est un homme foncièrement bon, un sentimental
passionné davantage qu’un financier pur et dur
, fait remarquer le secrétaire général de l’Olympic de Charleroi, Jean-Pol Bastin. Nous avions déjà retiré, et par périodes et groupes des joueurs du chômage au moment où est intervenue la saison blanche pour le foot amateur. Notre équipe A avait rejoué en amical face à la RAAL et les autres répétitions face aux Espoirs de Mouscron, puis à nouveau les Loups avaient eu lieu ou allaient être disputées. Suivant le souhait de ses joueurs, de son entraîneur et du directeur sportif, Momo Dahmane, le président a dès lors préféré offrir ce match de gala au club."

Malheureusement, et pour la première fois de l’histoire du club, les Dogues joueront à huis clos. La direction maison a bien essayé de trouver un accord avec les détenteurs de droits (Eleven) pour une retransmission via la chaîne de tv régionale Télésambre voire en interne via un live facebook, mais RTL retransmettant à la fois Seraing-Standard et RFC Liège-Anderlecht dans les mêmes heures, cela n’a plus été envisageable. Comme toutes autres équipes disputant leur match de seizièmes de finale et n’ayant pas l’honneur d’un direct de cette dernière - bonus supplémentaire pour le club visité, dit-on à mots couverts, et non confirmé officiellement de 18.000 euros - ou d’une TV régionale, l’Olympic se contentera de la prime de 13.500 € de l’Union Belge correspondant à des droits télés, qui seront plus que doublés au tour suivant.

"L’idéal serait de créer la surprise mercredi soir et de rejouer à la Neuville dans huit jours, en huitième de finale face à Eupen, déjà qualifié sur le tapis vert, embraye Jean-Pol Bastin. On rééquilibrerait alors un peu la différence entre les dépenses et les recettes. Mais répétons-le, avec la remise au travail de joueurs pour un ou deux matches,  des tests Covid-19 – lors du dernier samedi, tous étaient négatifs -, les frais d’arbitrage et les frais d’organisation, le deuxième club carolo ne peut, ce mercredi miser que sur un bonus au niveau de son image sportive."

Le terrain a besoin d’un mètre de plus en largeur pour être homologué chez les Pros

Depuis le début de la compétition 2020-2021, l’Olympic de Charleroi du coach
français Xavier Robert et de son directeur sportif Momo Dahmane n’a perdu
qu’une seule fois en cinq sorties. C’était en championnat, en octobre, 1-0 à Heist.
Pour le reste, les Dogues ont sorti Sprimont (6-3), le Lierse et Alost (2-1) en Coupe et remporté l’entièreté de la mise face à Knokke toujours à domicile, en championnat (1-0). Cinq mois plus tard, une qualification aux dépens de Zulte-Waregem, équipe du milieu de classement de D1A, tout juste victorieuse d’Ostende 2-1 tiendrait quand même un peu du miracle. Malmenée 2-0 par l’ambitieuse équipe de la RAAL (D2 acff) lors d’une ultime répétition mercredi dernier, la formation carolo souffre aussi de… la largesse de son noyau, ce qui crée parfois des tensions lors de sélections. Doit-on en déduire que l’absence, pour blessure du gaucher Virgile Seydou Marquis, tout juste transféré de La Louvière Centre après une rupture de contrat est devenue anecdotique. Tout comme celles de Yoroma Jatta et Jordi Malela, victimes de soucis musculaires à leur retour en activité sur les terrains ?

Aucune chance non plus de retrouver sur la feuille, l’attaquant congolais Etienne Mukanya, ancien joueur de Tubize et du RWDM, redevenu cette semaine amateur pour mieux tenter de rebondir dans une compétition étrangère. "D’ores et déjà, cette rencontre de coupe doit aussi nous servir pour la prochaine saison, conclut Jean-Pol Bastin. Nous n’aurons sans doute plus autant de départs et d’arrivées que l’été dernier, mais le directeur sportif Momo Dahmane – qui reste en place ainsi que le coach Xavier Robert en 2021-2022 - a déjà activé ses réseaux pour modifier les lignes. J’entends que l’équipe devient de moins en moins colorée carolo et régionale, mais c’est bien sûr un autre débat. " 

Comme celui de voir cet Olympic nouvelle mouture rapidement en D1B ? Là aussi, il faudra être patient car contrairement aux souhaits du président Patrick Remy, l’Olympic vient d’apprendre qu’il ne peut pas faire la demande d’une licence pro en cette fin d’hiver. La Neuville a toujours des soucis d’éclairage et de places assises, tandis que les dimensions du terrain ne sont plus conformes. Celui-ci est trop court d’un mètre en largeur pour une homologation à ce niveau. Le RFC Liège et Visé seraient donc les seules entités francophones de Nationale 1 à demander la licence pour la D1B dès ce début de l’année 2021.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK