Enquête dans le foot amateur hennuyer : "Une omerta totale et un refus de vouloir déclarer les joueurs"

Charles-Eric Clesse
Charles-Eric Clesse - © RTBF

L'auditeur du travail du Hainaut Charles-Eric Clesse était invité sur le plateau de La Tribune lundi soir pour faire le point sur la descente de vingt inspecteurs représentant le contrôle des lois sociales, l’ONSS ou l’ONEM, accompagnés d’une quinzaine de policiers samedi soir à l’Olympic de Charleroi, dans le souci de traquer, notamment, les paiements ou le travail "au noir".

"On cherche essentiellement à ce que les joueurs et les entraîneurs soient déclarées à la sécurité sociale, a déclaré Charles-Eric Clesse sur le plateau de La Tribune. Il faut voir, en D2 amateurs essentiellement, s'il n'y a pas une fraude sociale importante, et c'est ce qu'on suspecte pour l'instant. Quand je vois que dans énormément de clubs on joue avec des joueurs qui ne sont pas déclarés, qu'on fait venir des chômeurs français, qu'on leur trouve des logements en Belgique et qu'on ne déclare pas les logements, et quand je vois qu'on nous déclare gagner entre trente et cinquante euros par match, je ne peux absolument pas y croire. Manifestement, il y a une omerta totale et un refus de vouloir déclarer ces joueurs à l'ONSS."

D’autres contrôles sont à prévoir d’ici la fin de la saison. Le club de la Louvière Centre, qui a fêté son titre en D2 amateurs dimanche, pourrait, à son tour, se retrouver dans le collimateur des enquêteurs.

"J'ai vu le Directeur de la RAAL, Salvatore Curaba, il paie ses joueurs entre 800 et 1500 euros par mois, ce qui correspond plus à un salaire pour la D2 amateurs, a repris le magistrat. (...) L'autre club de La Louvière, me semble-t-il, ne déclare personne. (...) J'ai pas mal de problèmes : j'ai des joueurs français qui viennent, qui ne déclarent pas leurs revenus en France, qui fraudent... Il y a des soucis."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK