David Delferière, président de l’ACFF : " Le foot amateur ne veut pas devenir la poubelle des Pros "

Le président du foot amateur francophone ne décolère pas à l’idée de voir les Pros cadenasser la D1 B avec leurs équipes U23.

U23 installés dans la seule D1B, séries à 15 ou à 17 chez les Amateurs, la présence de clubs de provinciales dans la prochaine coupe de Belgique, la fusion Tubize-Stade Brainois, protocole Covid pour la reprise. David Delferière, président de l’ACFF épingle quelques dossiers chauds du moment.

D1B complétée par des U23 pros

"J’ai encore eu mon collègue de la V.V, Marc Van Craen au téléphone lundi dans la soirée. Nous sommes très en colère au regard de l’orientation subitement prise par les clubs pros pour leurs équipes U23.
Ajouter huit ou neuf formations U23 d’un coup, selon la présence de Virton ou pas en D1B pour constituer une série à seize dès 2021-2022 est à l’opposé de ce que nous avions imaginé avec Pierre François, le directeur de la Pro League.
Je rappelle que du côté de l’ACFF, nous étions prêts à constituer dès le championnat à venir des séries nationales à 18 pour permettre à des formations U23 issues du monde pro d’en faire partie.
Dans la foulée, nous étions décidés, pour 2022-2023 à finaliser dans les semaines à venir les conditions d’accès vers une nouvelle Nationale 1 francophone constituée par exemple de douze clubs – ceux de l’ancienne Nationale 1 plus d’autres venus de la D2 acff selon une formule à finaliser d’ici mai 2021 -, avec au bout du championnat un système de play-offs permettant in fine au champion de la Nat 1 francophone, tout comme celui de la Nat 1 flamande d’avoir accès au monde pro via la D1B.
D’autres formules étaient aussi envisageables en respectant les différentes composantes de notre football. Aujourd’hui face à ce qui risque de se produire, je pose ces questions : qu’en est-il des descendants de la D1B vers le monde amateur ? Règlementairement, les clubs U23 sont assimilés à des équipes B qui ne peuvent pas disputer un championnat plus élevé que la première provinciale.
Avec une réforme de la D1B telle que souhaitée par les Pros aujourd’hui, quelles seront les conditions d’accès à ce niveau ? Mettez-vous un peu à la place des dirigeants de la RAAL, du RFC Liège, du possible nouveau club de Tubize-Braine et tous les autres, qui multiplient les investissements, se restructurent intelligemment et seraient subitement face à D1B de plus en plus cadenassée par les Pros actuels ? Ceux-ci se replient sur eux-mêmes et en sus, ils nous demanderaient d’accueillir ceux parmi les leurs qui n’auraient pas la licence.
Dois-je vous rappeler qu’il y a eu un moment la saison dernière où il était question de retrouver à la fois Virton, Mouscron et le Standard dans nos séries.
In fine, cela s’est limité à Virton, quand les amateurs flamands ont dû récupérer Lokeren via une fusion avec Temse en Nationale 1. J’ose le dire haut et fort, le foot amateur ne veut pas devenir la poubelle du foot pro ! Aujourd’hui, tout a l’air de se régler avec de l’argent. Vous verrez le Lierse en D1B et Waasland-Beveren en D1A finiront encore par ne pas vouloir descendre s’ils sont dans le cas. J’attends le résultat définitif du vote et, s’il le faut, je convoque le CA de l’ACFF fin de semaine pour analyser en détail, et en parallèle avec l’aile flamande l’orientation choisie par les Pros.
Il y a un règlement fédéral, il y a des procédures. Il faut les respecter. Des actions en justice ne seraient alors pas à exclure.
"

Une D3 à 15 clubs, une P1 brabançonne à 17 et une P1 luxembourgeoise à 13 !

Vers des séries modifiées chez les Amateurs. " Une saison blanche implique qu’on ne pourra pas compléter en 2021-2022 des séries perdant une équipe en raison d’une non-inscription ou d’une fusion par exemple. Ainsi, si la fusion Tubize-Stade Brainois est bien entérinée le 15 avril – je dis si parce que j’ai encore en mémoire l’exemple de Mons et du RFB, dont le dossier de fusion était à l’Union Belge le 15 avril au matin, et retiré le même jour en soirée -, nous n’aurons plus que 31 équipes en D3 acff la saison prochaine. On aura donc une série à 15 et l’autre à 16.
Attention, à l’intérieur de ces séries, il peut toujours y avoir du changement d’ici mai. Un club peut demander de passer de B en A ou l’inverse. En P1 Lux, Saint Hubert ne souhaitant plus s’inscrire en P1 pour des raisons financières, le championnat de l’élite aura lieu à 13 équipes !
Il faut donc adapter les règlements, lesquels fixeront un nombre de montants supplémentaires des divisions plus basses. Toutes les provinces doivent s’attendre à des demandes de changements dans la composition des séries. Exemple, dans le Hainaut, le CP avait promis voici un an à des équipes qu’elles pourraient retrouver des derbies une saison plus tard en étant versées avec celles de leur région directe. Même s’il y a eu une saison blanche, toute demande méritera réflexion.
Par ailleurs, Tubize avait dû entamer son dernier championnat avec une pénalité de trois points pour non-obtention de la licence en Nationale 1. Le club fusionné installé en D2 acff repartira avec cette sanction. Dans ce cas précis aussi, le règlement fédéral permet qu’une équipe disparaissant dans une fusion peut être remplacée par une équipe B inscrite dans la division la plus basse occupée par une des composantes de l’entité fusionnée. Tubize-Braine B ne pouvant réglementairement jouer en nationale, la nouvelle formation évoluera en P1 Brabant et non du Hainaut car l’équipe A reprendra la situation sportive de Tubize. Là aussi, il faudra adapter le règlement des montées et descentes puisqu’il y aura une élite brabançonne à 17 clubs. "

Les Provinces désigneront les qualifiés pour la prochaine coupe de Belgique

Tours finaux et Coupe de Belgique 2021-2022. "Le souhait est de revenir à la situation qui prévalait avant l’apparition du coronavirus. C’est-à-dire retrouver le système de tranches, avec des montées et descentes supplémentaires via des tours finaux. Contrairement à ce que j’ai déjà lu, malgré la saison blanche, les clubs de provinciales participeront bien à la prochaine Coupe de Belgique.
Chaque Province décidera de la façon dont elle choisira ses qualifiés. Dans le Hainaut, je sais qu’il y aura un tirage au sort dans les divisions au prorata des participations des séries dans les cinq dernières années. Autant de clubs pour représenter la P1, autant pour la P2 etc, etc
D’autres voudront repartir avec les mêmes qualifiés que lors de la saison blanche. Je me doute qu’il y aura de mécontents. A situation exceptionnelle, décision exceptionnelle. On optera pour la moins mauvaise des solutions.
 "

Covid-19. "Tout le monde ne sera pas vacciné et le virus a toutes les chances d’encore circuler au moment où le feu vert pour la relance des compétitions sera envisagé. Voilà pourquoi un groupe de travail sous la direction de Daniel Boccar, secrétaire général de l’ACFF est à pied d’œuvre pour faire valider par les autorités compétentes un protocole de reprise. On a déjà évoqué la mise à disposition de tests rapides à un prix plancher de l’ordre de 5 à 6 €. Cela pourrait servir aussi aux Amateurs. L’ACFF suivra de toute façon ce que préconiseront les experts.
D’un point de vue viabilité, et malgré certains gestes de l’ACFF en matière de cotisations, de petits clubs risquent de repartir avec un trou dans leur comptabilité en raison de frais fixes trop importants en période d’inactivité. Le Ministre Jean-Luc Crucke souhaite faire passer un projet de loi qui permet aux clubs sportifs qui en font la demande d’obtenir un prêt remboursable en neuf ans à du 1% de taux d’intérêt. C’est une bouée de sauvetage intéressante aussi.
"

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK