Le speaker du Beerschot-Wilrijk devra sensibiliser les fans au sujet du racisme

Image d'illustration
Image d'illustration - © LUC CLAESSEN - BELGA

Le Beerschot-Wilrijk s'est vu infliger une sanction assez inhabituelle par la Commission des Litiges d'Appel de l'Union Belge vendredi. Pour les trois prochains matches à domicile, le speaker du stade sera en effet obligé de diffuser des messages qui avertissent les supporters des conséquences néfastes du racisme et de l'utilisation des feux de Bengale.

Face à la Commission des Litiges d'appel, le club anversois devait répondre de faits de racisme commis par plusieurs de ses supporters lors du duel face à Westerlo le 18 novembre dernier. L'avocat et dirigeant du club Walter Damen n'avait pas nié les faits mais estimait que le Beerschot-Wilrijk n'était pas responsable.

Le parquet avait demandé une sanction de 2.000 euros pour les Anversois mais la Commission des Litiges d'appel a opté pour une punition alternative. Le département disciplinaire de l'Union Belge a par ailleurs fait remarquer que le Beerschot-Wilrijk était souvent confronté à des écarts de comportement de ses supporters. "Visiblement, les sanctions infligées jusqu'à présent n'ont pas eu l'effet escompté. Le but des sanctions est pourtant d'être dissuasif", souligne-t-on.

Lors de la réception de Lommel United (22 décembre), Westerlo (19 janvier 2019) et Malines (25 janvier 2019), le speaker du stade ne se limitera pas à diffuser un message de sensibilisation mais sera également chargé de faire connaître les lourdes sanctions que risquent le club et les contrevenants. Ces messages devront être transmis au début de chacune des deux mi-temps sans quoi, le club sera condamné à une amende de 2.000 euros.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK