"L'homme qui décide du match, c'est Emond, mais le meilleur, c'est Luyindama"

Samedi, dans Complètement Foot, David Houdret, Pascal Scimè et Joachim Mununga sont revenus sur la victoire du Standard de Liège en finale de la Coupe de Belgique.

Une rencontre qui est finalement restée assez pauvre en occasions, comme l’explique Pascal Scimè : "C’est dingue parce que cette finale se décide sur une seule action. Le Standard a converti 100% de ses possibilités. Quand on voit le centre de Carcela et la position de Renaud Emond, on se dit que soit il va essayer de remiser en direction du point de penalty, soit il va la tenter directement. Et là, il y a le coup de rein de l’attaquant qui lui permet de s’élever et de s’arracher. Mais pour moi, il y a une immense responsabilité du gardien. Je ne m’attendais pas à ce qu’Emond marque là-dessus. Genk s’est créé deux, trois grosses possibilités. Mais le Standard a tenu. Et à 1-0, Genk n’a pas eu cette "furia", cette grinta nécessaire pour aller forcer le résultat."

Et selon nos spécialistes, si c’est Renaud Emond qui offre la victoire aux Rouches, l’homme du match est plutôt à trouver dans le cœur de la défense liégeoise. "L’homme qui décide du match, c’est Renaud Emond. Il ne faut pas oublier tout ce qu’il a fait. C’est le meilleur buteur de la Coupe de Belgique avec 6 buts mais le meilleur sur la pelouse, c’était Luyindama", précise Pascal Scimè.

Joachim Mununga abonde dans son sens : "C’est vraiment un roc. Il est partout. On dirait qu’il aimante les ballons. Il règne dans le trafic aérien. Il est incroyable. Il est engagé, dévoué. Il a fait une super rencontre même s’il aurait dû normalement être sanctionné d’un carton rouge. Au final, le Standard avec beaucoup d’expérience a su gérer sa matière."

"J’ai trouvé la prestation de Monsieur Lardot catastrophique"

En tant qu’ancien finaliste de la Coupe de Belgique (en 2009 avec Malines), Joachim Mununga a néanmoins été déçu par l’arbitrage de la rencontre : "J’ai trouvé la prestation de Monsieur Lardot catastrophique. Je suis désolé mais je le juge sur certains moments clés : sur les soi-disant trois minutes d’arrêts de jeu qui ont été données, on a joué trente secondes. On a passé ces arrêts de jeu à soigner Luyindama. Alors si aujourd’hui Genk me dit qu’ils se sent lésé par l’arbitrage, je ne peux que lui donner raison."

"Et alors, sur la faute de Luyindama... Je veux bien qu’on m’explique tout ce qu’on veut mais il arrive par derrière, au sol, avec le pied bien planté dans la cheville de Seck, je ne vois pas ce qu’on cherche de plus avant de lui mettre une rouge. [...] J’ai l’impression que tant que le match a été confortable, Monsieur Lardot a pris les bonnes décisions, mais quand le match a pris une autre tournure, il n’a pas eu les épaules."

Des décisions qui, selon Pascal Scimè, ne doivent pas enlever le mérite du Standard : "Même si Genk a eu les meilleures possibilités, de par son parcours et la gestion de la rencontre, le Standard mérite clairement de l’emporter."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK