Pékin 2008: Le rêve argenté du relais belge

Pékin 2008: Le rêve argenté du relais belge
Pékin 2008: Le rêve argenté du relais belge - © Tous droits réservés

Elles sont quatre. Quatre filles dans le vent, Quatre filles a avoir toujours cru que l'exploit était possible et qui ont construit pièce par pièce, épreuve après épreuve, l'un des plus beaux exploits collectifs du sport belge.

Ces quatre filles, ce sont Olivia Borlée, Hanna Mariën, Elodie Ouédraogo et Kim Gevaert. A force d'entrainements et d'abnégation, elles ont remporté la médaille d'argent aux Jeux olympiques de Pékin, dans une course qui restera dans les annales du sport belge.

Résumer cette médaille à ces quatre filles, c'est oublier la construction de la cohésion de l'équipe et les nombreuses athlètes qui ont depuis 2001, année après année, participé à l'accroissement qualitatif du groupe. Depuis 2002 et la quatrième place à l'Euro de Munich, la Belgique était consciente qu'elle tenait une discipline où ses athlètes pouvaient briller. Chaque année, Rudi Diels, le coach du relais, a travaillé de plus en plus profondément les automatismes, avec comme premier résultat exceptionnel la médaille de bronze aux Mondiaux d'Osaka en 2007.

Pourtant à Pékin, avant les séries du relais, la Belgique n'est pas favorite. Les grandes nations sont bien présentes et affichent leurs ambitions: les Etats-Unis comptent bien rivaliser avec leurs homologues jamaïcaines et russes. La Belgique observe tout cela de loin et sait qu'une surprise est possible, à la seule condition d'effectuer des passages de témoins impeccables.

Versées dans la première série de qualification avec les Etats-Unis, les Belges effectuent une très bonne course, réalisant leur meilleur temps de la saison et terminant... premières car, à l'inverse de la Belgique, les Américaines ratent un passage de relais et disent au revoir à leurs rêves de médaille avant la finale.

L'horizon se dégage donc pour les filles qui, en finale, peuvent légitimement croire en une médaille de bronze, derrière l'invincible Jamaïque et la Russie, tout en se méfiant d'une performance anglaise ou nigériane. Olivia Borlée lance très bien le relais en effectuant un superbe départ. Elle cède le témoin à Hanna Mariën, qui s'arrache et transmet à Elodie Ouédraogo. A ce moment-là la Jamaïque est largement devant mais les favorites jamaïcaines craquent et ratent leur passage de témoins. Elles sont hors course!

A la sortie du virage, la Belgique se retrouve donc deuxième, juste derrière la Russie. Le titre olympique est accessible mais Chermoshanskaya ne cède pas à la pression et accroit son avance sur Kim Gevaert, dernière relayeuse belge. La Louvaniste franchit la ligne en 42.54. Le record national est battu mais au delà des chiffres, cette performance offre à la Belgique une superbe et inattendue médaille d'argent.

La Belgique sportive respire et le relais ouvre - enfin - le tableau des médailles pour notre pays, à deux jours de la clôture des Jeux. Tableau complété le lendemain par le titre olympique de Tia Hellebaut en hauteur. Cette médaille d'argent est la première médaille olympique depuis 1976 et les deux médailles d'argent d'Ivo Van Damme à Montréal.

"On n’en avait pas parlé de la journée mais on savait évidemment que le coup était jouable" déclare Rudi Diels après la course. "Les filles sont restées très calmes, très concentrées sur leur sujet. Et la course a été parfaite. Je n’ai rien à dire!"

S. Rouquet

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK