Milan-Sanremo 1975: Eddy Merckx, Monsieur Primavera

Pourtant, ce ne fut pas simple pour Eddy Merckx. Le cannibale se fait surprendre dans le final lorsqu'un petit groupe décide de s'échapper dans le Poggio et laisse le peloton des favoris se regarder dans le blanc des yeux.

Alors que l'écart semble incomblable, Eddy Merckx ne s'avoue pas vaincu et décide de concentrer toutes se forces dans une folle course poursuite. Le Cannibale revient à moins de 2 kilomètres de l'arrivée sur le groupe où se trouvent notamment Conti et Sibille.

Mais le Belge sait qu'il ne doit pas relâcher ses efforts car le gros du peloton est juste derrière, à quelques dizaines de mètres.

Dans un final en apnée, Eddy Merckx en manque de giclette, sprintant assis, poursuit sur sa lancée et règle le sprint. Il devance Francesco Moser et Guy Sibille. Joseph Bruyère est 5ème.

Grâce à cette victoire, il rejoint Costante Girardengo, le recordman historique, qui avait gagné la course 6 fois entre 1919 et 1928. Eddy Merckx ajoutera même un septième Milan-Sanremo l'année suivante.

Cette victoire lance superbement la saison du Cannibale, qui remporte par la suite le Tour des Flandres, Liège-Bastogne-Liège et l'Amstel Gold Race.

S. Rouquet

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK