Rétro : Axel Merckx, le bronze à Athènes au nom du père

Ce 14 août 2004 restera certainement gravé à jamais dans la mémoire d'Axel Merckx. Dans la chaleur athénienne, le fils d'Eddy a débloqué le compteur médaille belge. A ses yeux, cette 3e place dans la course en ligne olympique résonne comme une victoire.

La Belgique n'a pas dû attendre longtemps avant de saluer sa première médaille lors de ces 28e Jeux Olympiques. Dès le lendemain de la cérémonie d'ouverture, Axel Merckx est monté sur le podium.

Les courses aux anneaux réussissent décidément bien au coureur de Lotto-Domo déjà 12e quatre ans plus tôt à Sydney.

Axel Merckx, très présent tout au long de la course, est déjà aux avant-postes à 50 kilomètres de la ligne au sein d'un groupe de quatre coureurs. Le quatuor est repris. La course reste indécise jusqu'à l'avant dernier tour. Paolo Bettini place une mine dans la seule véritable difficulté du parcours. Seul l'étonnant Portugais Sergio Paulinho peut suivre le Grillon. Les deux hommes collaborent et sans surprise l'Italien règle son compagnon d'échappée au sprint.

La réalisation se concentre sur le duo de tête et ne s'intéresse plus du tout à ce qui se passe derrière. Tout juste a-t-on pu voir Axel Merckx sortir en contre à 4 kilomètres de la ligne. Notre compatriote nous réserve une superbe surprise. Il a tenu bon et a résisté au peloton. Le bras levé, l'index tendu, le Bruxellois savoure sous les yeux de son père qui commente la course pour la VRT.

Après la course, avec sa retenue habituelle, il exprime sa joie. "J'étais encore avec les meilleurs. Et je me suis dit que je devais encore tenter ma chance une fois dans le final ... comme il y a quatre ans. Mais cette fois-ci avec le podium à la clé. C'est presque un rêve. Je suis si fier d'avoir pu apporter une médaille à la Belgique".

Il considère d'ailleurs cette médaille comme l'une des plus belles "victoires" de sa carrière. Il la place au même niveau que son étape au Giro, son titre de champion de Belgique ou son Grand Prix de Wallonie.

Quelques jours après avoir fêté ses 32 ans, Axel complète l'immense palmarès de la famille Merckx. Eddy, encore amateur, avait pris la 12e place à Tokyo quarante ans auparavant lors de sa seule participation. Axel est le premier médaillé belge sur route aux JO depuis Walter Godefroot, 3e à Tokyo.

Justine Henin et Ilse Heylen offriront deux autres médailles à la Belgique dans la capitale grecque.