1982, une finale perdue d'avance pour le Standard ?

1982, une finale perdue d'avance pour le Standard ?
1982, une finale perdue d'avance pour le Standard ? - © Tous droits réservés

Le 12 mai 1982, le Standard dispute la finale de la Coupe des Coupes face au FC Barcelone. Celle-ci se joue au Camp Nou de ... Barcelone. Sur leur terrain et devant près de 80.000 spectateurs, les Catalans vont trembler mais finalement émerger. Les Liégeois auront ce soir-là l'impression d'avoir été lésé par l'arbitre allemand, Walter Eschweiler, sur le but de la victoire de Quini.

Pour atteindre cette finale, le Standard aura sorti l'équipe maltaise de Floriana (succès 3-1 et 9-0), les Hongrois de Vasas (victoires 2-0 et 2-1), le FC Porto (2-0 et 2-2) et enfin le Dinamo Tbilissi (deux succès 1-0).

Pour affronter le FC Barcelone d'Udo Lattek, Raymond Goethals propose le onze suivant : Michel Preud'homme, Eric Gerets, Théo Poel, Walter Meeuws, Gérard Plessers, Jos Daerden, Guy Vandersmissen, Arie Haan, René Botteron, Simon Tahamata et Benny Wendt.

Sans complexe, les Standardmen entament la rencontre de la plus belle manière en ouvrant le score dès la 8ème minute par Guy Vandersmissen. 0-1.

Les Liégeois encaissent au plus mauvais moment. Dans les arrêts de jeu, l'international danois Alan Simonsen, la star du Barça à l'époque, rétablit l'égalité de la tête. Il profite de la mauvaise sortie de MPH pour égaliser.

Jusque là, rien à redire. C'est à la 63ème minute que survient la phase litigieuse, celle qui va amener le but offrant la victoire du Barça. Un coup franc est accordé par l'arbitre allemand, Walter Eschweiler, à l'entrée du rectangle du Standard. Alors que tout le monde est à l'arrêt, la phase arrêtée est immédiatement jouée. cela surprend les joueurs du Standard mais aussi le caméraman qui pointe son objectif sur l'arbitre. Lorsqu'il se rend compte que le coup franc a été joué, le ballon est déjà au fond du but de Michel Preud'homme. On assiste alors à l'exultation de l'Espagnol Quini et à la colère des Liégeois qui attendaient le coup de sifflet de l'arbitre.

Le Standard ne reviendra pas à la hauteur d'une Barça qui était loin d'être galactique. En toute fin de rencontre, Walter Meeuws sera exclu. C'est frustré et avec l'impression d'avoir été "volé" qu'il va quitter la pelouse de ce stade mythique. Le Standard va donc s'incliner 2-1 dans ce qui est toujours la seule finale européenne de son histoire.

Les Rouches se consoleront avec le titre de meilleur buteur de la compétition qu'Eddy Voordeckers va partager avec Ramaz Shengelia du Dinamo Tbilissi. Les deux hommes auront inscrit 6 buts au total.

G. Bayet

Et aussi

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK