La Juventus "constate l’échec" de la Super League mais "veut continuer à faire évoluer le football"

Son nouveau joujou aura vécu… 48 heures. La mort dans l’âme, alors qu’il se montrait encore ultra-confiant mardi soir, Andrea Agnelli a avoué à Reuters et AFP que le projet Super League allait plus que probablement être enterré… avant même d’avoir réellement été lancé.

La Juventus a communiqué à deux reprises : alors qu’il devait faire face aux retraits conjoints (et inopinés) des six clubs anglais impliqués dans le projet, Agnelli avait confié que la Super League à six équipes (au lieu de 12) n’était pas tenable. Même s’il s’est encore dit "convaincu par la beauté du projet", le sulfureux président de la Juventus a quand même dû reconnaître que sans les clubs anglais c’était "impossible d’encore y croire."

Mais ensuite, c’est l’Atlético de Madrid, l’AC Milan et l’Inter Milan qui ont également fait un pas de côté. La Juventus a alors communiqué un constat d’échec : "Nous avons pris acte de la volonté de certains clubs d’annuler ce projet même si les procédures pour quitter l’accord n’ont pas encore été complétées […] Dans ce contexte, la Juventus – qui reste convaincue du fondement sportif, commercial et légal de ce projet – estime que les possibilités sont très faibles pour que ce projet aille au bout comme il avait été imaginé."

A voir donc maintenant si les principaux instigateurs de ce projet fou ne vont pas tenter de remodeler leur bébé pour le présenter sous une autre facette. Avec les mégalomanes Perez et Agnelli, on n’est finalement à l’abri de rien…

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK