Mené et dos au mur, le Standard renverse Gand au caractère et reste en course pour les play-offs 2 (2-1)

7 images
Muleka et Balikwisha, buteurs du Standard. © Belga

Des pénaltys, des polémiques, des buts… et une victoire arrachée au finish ! A défaut d’avoir atteint des sommets footballistiques, ce Standard-Gand nous aura longuement tenu en haleine ce dimanche. Au final, c’est le Standard qui est revenu du diable vauvert pour jongler entre les polémiques d’arbitrage et finalement renverser les Gantois (2-1).

Des Buffalos qui pensaient pourtant avoir fait le plus dur en prenant les devants sur leur 2e pénalty du match, juste avant l’entracte. Mais le Standard, revanchard, est finalement parvenu à renverser ce match de la (quasi) dernière chance grâce à des buts tardifs de Muleka et Balikwisha.

Grâce à ces trois points prépondérants, les Rouches sont virtuellement 8e. A deux matches de la fin, ils peuvent donc toujours rêver de… play-offs 2. A Gand, c’est la soupe à la grimace et un adieu, probablement définitif, à ces mêmes play-offs.

Le résumé d’un match haletant :

7 images
© Tous droits réservés

Maxime Lestienne a un coup de barre, Sven Kums se fait un poteau

Malheur au perdant dans ce duel entre deux grands malades de Pro League. D’un côté, le Standard, fiévreux, qui alterne bouffées de chaleur et coups de froid et de l’autre, Gand, coincé au lit en début de saison et qui retrouve (enfin) toutes ses sensations.

Sans tomber dans une orgie footballistique, le début de match est ouvert, les deux équipes profitant des courants d’air défensifs adverses pour mettre le nez à la fenêtre, sans succès. Illustration avec ce coup de casque mal calibré et donc inoffensif de Laurent Depoître (5’).

Et si, dans la foulée, la frappe de Yaremchuk s’envole en tribunes, Lestienne, idéalement trouvé par Siquet au second poteau, se heurte à la transversale (15’). Pas de chance pour les Rouches !

Réaction gantoise dans la foulée. Plutôt passif jusque là, le dispositif buffalo se met en branle et Kums est trouvé dans l’axe. Le médian s’avance et déclenche une lourde frappe qui s’écrase sur le poteau de Bodart.

Bodart maîtrise sa langue Roman

Un Bodart qui a l’occasion de s’illustrer dans la foulée. Pris comme un Bleu, Sissako manque de lucidité et fauche un Nurio opportuniste dans sa surface. Pénalty indiscutable et un Roman Yaremchuk qui prend ses responsabilités pour tenter de crucifier Bodart. Malheureusement pour lui, sa frappe est trop molle et déviée en deux temps par le portier liégeois. C’est toujours 0-0 !

Mais le match s’emballe et tombe dans une folie pénaltiesque. Gand réclame un 2e pénalty sur une phase plutôt confuse. Bodart fauche Nurio en bout de course alors que le Gantois semblait avoir perdu le ballon. L’arbitre ne bronche pas mais le VAR s’en mèle. Après de longs palabres, les Buffalos héritent finalement d’un second pénalty, au grand dam des Rouches.

Nurio peut sourire, Castro-Montes lui se placer derrière le ballon. La frappe est à nouveau déviée par un excellent Bodart mais sur le rebond, le Gantois peut fructifier. C’est 0-1 au terme d’une mi-temps qui fera couler de l’encre. Fallait-il, dans l’esprit du football, siffler ce pénalty ?

Jackson Five pour faire danser les Rouches !

Sans surprise, la tension monte donc d’un cran dès le lever de rideau de la seconde mi-temps. Chaque coup de sifflet de l’arbitre est critiqué, chaque phase devient litigieuse. En l’espace de dix minutes, les deux équipes réclament chacune un pénalty pour une faute (Gand) et une main (Standard). Sans succès.

Sur le terrain, Depoître coupe (dans l’axe) mais dévisse et Raskin se blesse (sans gravité). Pour le reste, pas grand-chose à signaler… jusqu’à la 65e minute.

L’inévitable Siquet s’échappe sur son flanc. Son centre à ras de terre est ultra-puissant et trouve Muleka. En pleine extension-tacle glissé, l’avant congolais reprend en un temps, crucifie Bolat et inscrit son 5e but de la saison. Tout est relancé !

Le jugement dernier signé Michel-Ange

Et ce but a le don de galvaniser des Liégeois qui reprennent du poil de la bête. Amallah joue juste et fait du bien à son équipe. Malheureusement pour lui, sa frappe, à la retombée d’un corner, flirte avec la transversale de Bolat.

Dans la foulée, Carcela, tout juste monté au jeu, adresse un délice de ballon vers Balikwisha. Seul face à Bolat, le jeune Belge ne se fait pas prier et met le Standard aux commandes. 2-1, les Rouches reviennent de très, très loin et arrachent seulement leur 2e victoire de la saison après avoir été mené.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK