Les fans du Standard grondent : "Prenez ceci comme un dernier avertissement !"

La Vieille Garde HS81, les Ultras Inferno 1996 et le Publik Hysterik KAOS 2004 ont publié ce vendredi un message à l’adresse de Bruno Venanzi. Les supporters du Standard ont communiqué leur ras-le-bol.

"C’est à la fin du bal qu’on paye les musiciens… telle était la réaction de notre cher directeur général M. Grosjean après 3 succès de rang en début d’année. Voilà où nous en sommes aujourd’hui. Une fois de plus, de belles paroles, une fois de plus de belles excuses, une fois de plus nous allons de déception en déception… Notre club de cœur n’est plus que l’ombre de lui-même avec comme point d’orgue une piètre dernière place au sein des PO2 de notre championnat."

Voilà comment commence le communiqué écrit par la Vieille Garde HS81, les Ultras Inferno 1996 et le Publik Hysterik KAOS 2004. Ces supporters reprochent notamment la politique de transferts mise en place : "Comment passer à côté du fait d’avoir investi sur des joueurs achetés et payés au prix fort il y a 2 à 3 ans d’ici ? Ces joueurs n’ont rien apporté et flinguent les caisses du club encore aujourd’hui. Qui a conclu ces transferts ? M. Preud’homme ? M. Grosjean ? M. Nicaise ? Une certitude… la manière dont ça s’est fait relève de l’erreur de casting, pire de l’amateurisme ! Nous attendons du président qu’il assume ses responsabilités et pose des actes forts en vue de la saison prochaine."

Au-delà de la politique des transferts, les trois groupes demandent aussi des changements et disent qu’ils ont laissé assez de temps à la nouvelle direction. "Nous vous avons laissé le temps de faire vos preuves. Mais deux coupes de Belgique et un titre de vice-champion, c’est sans doute l’arbre qui cache la forêt et le club se retrouve aujourd’hui sportivement et financièrement au bord du gouffre."

On le voit, les changements sont demandés. Les trois groupes de supporters réclament même qu’un nouvel investisseur "intègre le club rapidement et que des "hommes forts prennent place comme directeur général et directeur sportif".

Et de conclure sur le ton de la menace : "On veut des guerriers sur le terrain et en coulisses également ! Prenez ceci comme un dernier avertissement !"

Le Standard reçoit Ostende ce samedi, mais ne peut plus rien espérer cette saison.

2 images
© Tous droits réservés
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK