Emond : "Quand on attaque notre Président, on nous attaque nous"

Le duel entre l'Antwerp et le Standard en match d'ouverture de la 23e journée du championnat de Belgique s'est terminé par un partage (1-1).

Si c'est un bon point finalement pris par le Standard, il y a "un peu de déception, car quand on mène 0-1 et qu'on se retrouve à 11 contre 10, c'est toujours dommage de ne pas prendre les trois points. Mais prendre un point ici à l'Antwerp ce n'est pas non plus un mauvais résultat. Il y a du positif et du négatif", a déclaré Renaud Emond à notre micro après la rencontre. 

Au-delà du résultat, le capitaine du Standard a tenu à revenir sur les déclarations dans Sud Presse de Lucien D'Onofrioqui comparait son président à "un anesthésiste." 

"On voulait montrer quelque chose, car on attaque notre Président, on nous attaque nous. C'est d'ailleurs étonnant au niveau du timing. Ça fait longtemps qu’il n’est pas venu au Standard car l’ambiance est au toujours au top. Le public a toujours été derrière nous. Encore aujourd’hui, quand on voit comment ils nous supportent alors qu'on est en déplacement."

Et l'attaquant du Standard d'ajouter : "On aurait aimé faire 15/15. Mais 13/15, ce n'est pas mal aussi. Il y a peu d'équipes qui prendront des points ici."

Un bon score, surtout que la semaine prochaine le Standard reçoit Anderlecht. Les Rouches voudront continuer dans cette spirale positive. "On doit continuer. On prend un point à l'extérieur et on reçoit Anderlecht au prochain match. On va essayer de reprendre 3 points pour continuer notre marche en avant et reprendre des points au classement", a conclu Emond.

Au classement, l'Antwerp prend la deuxième place (42 points) en attendant le match du FC Bruges (41) à Ostende dimanche. Le Standard reste quatrième (40).

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK