Un nouveau logo et une nouvelle formule pour la Super League de football féminin

L’URBSFA a dévoilé ce mercredi ses projets pour la nouvelle Women’s Super League. Désormais, ce championnat revisité verra s’affronter dix équipes de football féminin au lieu de six précédemment. "Grâce à ces nouvelles équipes, nous allons pouvoir redynamiser le football féminin en Belgique et lui faire gagner en qualité", se réjouit Katrien Jans, Women’s Football Manager à l’URBSFA.

Davantage d’équipes et une meilleure répartition géographique

À partir de la saison  2020-2021, dix équipes de football féminin s’affronteront ainsi désormais, dans le cadre de la Women’s Super League, laquelle sera aussi assortie de play-offs. Les six équipes de l’année dernière, à savoir le RSC Anderlecht, le Club YLA, le KAA Gent, le KRC Genk, Oud-Heverlee Leuven et le Standard de Liège, seront rejoints par le SC Eendracht Aalst et le FC Fémina White Star Woluwe, qui se sont classés respectivement premier et deuxième du classement 2019-2020 de la division 1 nationale. Le SV Zulte Waregem et le Sporting du Pays de Charleroi rejoindront aussi la compétition après avoir introduit avec succès une demande de licence, comme cela était prévu pour tous les clubs de la Pro League.

Un élargissement qui est également synonyme d’une plus grande répartition géographique des équipes féminines au sommet de la hiérarchie de notre compétition.

Un logo flambant neuf

Et ce n’est pas tout. La Women’s Super League se voit doté d’une nouvelle identité visuelle et d’un nouveau logo. Synonyme de jeunesse, de féminité et de modernité, le logo a été conçu selon les mêmes principes que les nouveaux logos de l’URBSFA, des Diables Rouges, des Red Flames et du Fan Club 1895. Le championnat féminin disposera également dans le courant du mois d’août de ses propres réseaux sociaux de communication sur Facebook, Twitter et Instagram afin de proposer du contenu interactif aux supporters.

Quatre objectifs

Au-delà de toutes ces nouveautés, il y a un quadruple objectif derrière ce championnat remis à neuf. Le but est de construire un championnat de grande qualité et en veillant à ce que les clubs puissent égaler le niveau de leurs adversaires à l’échelle internationale. Cela va inspirer les jeunes générations et les aspirantes footballeuses, mais aussi offrir davantage de possibilités aux jeunes filles de développer leurs talents footballistiques à proximité de chez elles.

Actuellement, trois Red Flames sur quatre sont affiliées à un club qui fait partie de la Super League 2020-2021. "C’est déjà beaucoup, mais cela pourrait encore évoluer puisque nous allons redynamiser la Super League et en faire un championnat de qualité stable. Avec cette nouvelle identité visuelle et l’aide de toute une équipe destinée à assurer le suivi et l’amélioration future de la Super League à tous les niveaux, nous sommes convaincus que cette compétition est promise à un très bel avenir ", ajoute en guise de conclusion Katrien Jans.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK