La première fois de Gabriella Willems : avec sa médaille de judo à l'école

Les sportifs de haut niveau sont inspirants. Mais pour chacun, il y a eu un début sur les terrains de sport. On vous propose de découvrir où tout a commencé. Avec, aujourd’hui, les premiers pas de Gabriella Willems.

Elle fait partie de la nouvelle génération des judokas. Et pourtant, c’est loin d’être une novice. Gabriella Willems fréquente les tatamis depuis l’âge de 5 ans. Au départ, ce n’était pas, pour elle, une activité différente des autres. Natation, danse, gymnastique : il y avait chaque jour une occupation, dans la vie d’écolière de la petite Gaby. Mais le judo plaisait beaucoup à son papa. Et correspondait à merveille aux envies de cette petite fille, un peu "garçon manqué" et fan de dessins animés Ninja.

 

Une grosse hésitation à l’âge de 8 ans, et puis le judo s’est imposé. Jusqu’à l’emmener sur le podium des mondiaux juniors, il y a deux ans. Et, plus récemment, sur celui du Grand Chelem de Düsseldorf. Médaille d’argent. Le meilleur résultat de sa carrière. Mais, cette fois, elle ne s’est pas promenée toute la journée du lendemain avec son trophée autour du cou, comme elle l’avait fait à ses débuts, se souvient-elle en souriant. "Une des premières fois où je suis montée sur un tatami de judo en compétition, c’était une compétition amicale de la Province. Je n’ai pas gagné, mais tous les enfants recevaient une médaille. Et, moi, je l’ai gardée le lendemain pour aller à l’école !"

Depuis, la judoka a bien grandi. Du haut de son mètre 80, elle garde un sourire d’enfant, mais semble savoir ce qu’elle veut. Un esprit épanoui, nourri par ses nombreuses lectures sur la construction de soi. Un corps qui continue de se bâtir pour le judo, entre Andrimont, le club de ses débuts, et ses allers-retours à Louvain-La-Neuve, pour y croiser Cédric Taymans et le reste du staff. Elle déteste le gaspillage et se projette dans un monde plus naturel. Bref, de cette judoka qu’on espère revoir au plus haut niveau, se dégage une vraie forme d’équilibre, qui correspond à merveille au sport qu’elle a embrassé.

Et pour mieux la connaître, sa page dans notre carnet d’amitié

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK