Pierre François : "Il résultera de cette affaire une atteinte évidente à l'image de notre compétition"

Interpellations de personnalités importantes, suspicions de fraudes fiscales ou de matches truqués, le football belge est emporté dans un tremblement de terre depuis ce matin. Pierre François, CEO de la Pro League, n’est pas au courant des détails du dossier. Il craint des conséquences en termes d’image pour notre compétition.

"Au niveau du siège de la Pro League, où tous les contrats des joueurs professionnels sont enregistrés, nous n’avons reçu aucune demande ni aucune visite. Les informations que j’ai sont parcellaires, reçues via les médias ou des dirigeants qui m’ont prévenu des perquisitions dans leur club respectif. Sur le fond du dossier, nous ignorons tout. La prudence est le maître mot. Nous veillerons à donner les réponses adéquates aux autorités si cela nous est demandé", explique Pierre François.

"En tout état de cause, il résultera de ceci une atteinte évidente à l’image de notre compétition. On y travaille, jour après jour, mois après mois, et en quelques erreurs cela peut être ruiné. A ce stade nous ne savons pas ce qui est visé, l’activité de nos clubs, de leurs joueurs ou des intermédiaires. Si c’était les contrats des joueurs professionnels qu’on voulait examiner et analyser, les verbalisants seraient venus les saisir chez nous. Je me dis donc qu’on cherche autre chose. En ce qui me concerne, je n’ai pas connaissance de l’existence d’un iceberg sous les contrats", conclut le CEO de la Pro League.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK