Mogi Bayat et Dejan Veljkovic placés sous mandat d'arrêt

L'agent de joueurs Mogi Bayat a été placé sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction dans la nuit de jeudi à vendredi. C'est ce qu'ont confirmé ses avocats, Mes Bauwens et Mayence, en quittant le bâtiment de justice de Tongres. "Nous soulignons que cela n'a rien à voir avec de la corruption, de la manipulation de matches ou des contacts avec des arbitres. Il ne s'agit que de blanchiment d'argent", ont déclaré les avocats. Il passera en chambre du conseil mardi prochain.

L'agent de joueurs Dejan Veljkovic a également été placé sous mandat d'arrêt. Il est inculpé de participation à une organisation criminelle, blanchiment d'argent et corruption. C'est ce qu'a indiqué vers 5h30 son avocat Kris Luyckx.

L'agent de joueurs Karim Mejjati a été inculpé jeudi de blanchiment d'argent et placé sous mandat d'arrêt, a indiqué son avocat Sven Mary. Il n'est pas poursuivi pour organisation criminelle ou de trucage de matches.Me Mary s'en est pris à la manière dont l'enquête est menée, à sa sortie du bâtiment de justice, jeudi soir. L'enquête subit un problème d'organisation, a-t-il dit, regrettant qu'un troisième juge d'instruction ait dû intervenir dans la soirée, "qui ne connaît pas le dossier et doit prendre d'importantes décisions sur la liberté d'une personne".

Notons que l'ex-avocat d'Anderlecht Laurent Denis a été inculpé de blanchiment d'argent dans la nuit de jeudi à vendredi, comme l'a confirmé son conseil Dimitri De Beco. 

19 inculpations

Ces inculpations viennent s'ajouter aux inculpations que l'on comptait déjà jeudi soir. L'arbitre Bart Vertenten a par exemple été placé jeudi soir sous mandat d'arrêt pour des contacts avec un agent de joueurs et  une possible complicité dans le trucage de matchs.C'est aussi le cas de deux responsables de football club malinois.

A cette heure-ci, le bilan est donc de 9 mandats d'arrêt et 19 inculpations. En raison de l'ampleur de l'affaire, trois juges d'instruction ont été désignés afin de mener à bien toutes les auditions. Les passages devant un juge d'instruction ont connu un coup d'accélérateur forcé durant la nuit, vu l'arrivée à échéance du délai légal de garde à vue, la plupart des suspects ayant été interpellés mercredi matin tôt.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK