Le foot belge attend impatiemment la décision finale de la CBAS

C'est le 36e épisode d'une saga qui n'en finit pas. Ce mardi, l'UEFA a autorisé le FC Malines à jouer en Coupe d'Europe... Alors que la CBAS, la cour belge d'arbitrage pour le sport, doit encore se prononcer sur le fond de l'affaire, plusieurs cas de figure sont donc encore possibles.

Plan A... La CBAS ne condamne pas Malines qui est donc autorisée à disputer les rencontres de la phase de groupe de l'Europa League. Un ticket obtenu grâce à sa victoire en finale de la Coupe de Belgique en mai dernier.

Conséquence, le Standard se retrouve à devoir disputer deux tours préliminaires avant de rejoindre les groupes de cette Europa League. Pour l'Antwerp, vainqueur des PO2 au détriment de Charleroi, ce sera trois tours. Mais si la situation reste en l'état, on imagine que les clubs floués ne resteront pas sans rien faire. Avec là aussi de nouvelles péripéties judiciaires de dernière minute.

Plan B... La CBAS condamne Malines sur le fond de l'affaire. L'UEFA suit la décision de la cour belge d'arbitrage pour le Sport et interdit au club malinois de prendre part à la C3. Par jeu de chaise musicale, c'est donc le Standard, 3e du défunt championnat, qui récupère la place directe au sein de la phase de groupe. Et l'Antwerp celle du Standard.

Mais, parce qu'il y a un mais, ces décisions doivent intervenir rapidement. Pour que les adversaires potentiels du club belge puissent s'organiser, en terme de logistique liée notamment au déplacement de leur équipe.

Et si l'UEFA juge que le délai raisonnable pour organiser ces matches dans de bonnes conditions est dépassé, alors la compétition pourrait débuter sans le bénéficiaire du ticket malinois. Avec donc un club en moins en coupe d'Europe.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK