Le double jeu de Christophe Henrotay dans le transfert de Tielemans d'Anderlecht à Monaco

On y voit de plus en plus clair concernant le passage de Youri Tielemans du Sporting d’Anderlecht à l’AS Monaco. Un transfert effectué en juillet 2017 pour 26,2 millions d’euros qui est passé sous la loupe du parquet fédéral de Bruxelles et qui avait en partie mené en septembre 2019 à l’interpellation de l’ancien agent du Diable rouge Christophe Henrotay. Arrêté à Monaco avant d’être libéré, l’agent de joueurs est inculpé dans une enquête sur des suspicions de blanchiment d’argent et d’association de malfaiteurs.
 
Grâce aux documents des Football Leaks obtenus par le magazine allemand Der Spiegel, transmis au Soir et à De Standaard, on découvre désormais les dessous de ce transfert juteux.
 
Alors que Youri Tielemans flambe sous le maillot d’Anderlecht, Henrotay est mandaté par l’AS Monaco pour attirer le médian belge avant que les grosses écuries européennes n’interviennent. Le club principautaire lui promet alors une commission de 1,5 millions d’euros si le transfert est inférieur à 25 millions.
 
Henrotay va ensuite s’arranger pour maximiser son butin compte tenu des accords déjà pris avec Anderlecht… son autre client. Une commission d’1,8 millions avait été déterminée si Tielemans restait à Anderlecht ou s’il était transféré pour 18 millions ou moins, une autre commission de 20% de la somme de transfert si l’agent arrivait à vendre le joueur plus de 18 millions d’euros.
 
Jouant ainsi sur les deux tableaux, Henrotay va parvenir à fixer le deal à 25 millions d’euros (NDLR : ce sera finalement 26,2 millions). Rétribué par Monaco via une convention de mandat antidatée, l’agent de joueurs va donc encaisser 1,5 millions d’euros de la part du club monégasques sur le compte de Samart S.A, une société basée au Luxembourg. Il est ensuite censé recevoir 6,2 millions d’euros (23% de la transaction finale) de la part du Sporting d’Anderlecht, montant payé à la société néerlandaise Tanguillo BV dont le seul administrateur se nomme John Willekes MacDonald. 750.000 euros ont assurément été payés à l’agent de joueurs. L’autre partie de la commission reste entourée de flou alors que la justice suit son cours.
Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK