"La cuisine est commandée", le message intrigant de Veljkovic au directeur financier de Malines

Dejan Veljkovic et Dirk Huyck (président de Waasland-Beveren)
Dejan Veljkovic et Dirk Huyck (président de Waasland-Beveren) - © Photonews et Belga

L’un des volets du Footgate concerne les matches truqués dans notre championnat. Des suspicions entourent notamment celui entre Malines et Waasland-Beveren, lors de la dernière journée de la phase classique du championnat 2017-2018. L’étau semble de plus en plus se resserrer à ce sujet.

Selon Mediahuis, quelques jours avant le match entre ses deux équipes, Dejan Veljkovic, actuellement sous mandat d’arrêt et inculpé d'organisation criminelle, blanchiment et corruption privée, a rendu visite à l’entreprise de cuisines de l’épouse de Dirk Huyck, le président de Waasland-Beveren qui est, lui aussi, inculpé (organisation criminelle et corruption privée) mais libéré sous conditions.

Une heure après avoir quitté les lieux, Veljkjovic aurait contacté le directeur financier du FC Malines, Thierry Steemans par téléphone pour lui signifier : "Tout est en ordre, la cuisine est commandée". Pour les enquêteurs, il s’agirait d’un message codé laissant sous-entendre que le match entre Malines et Waasland-Beveren a été truqué.

Dans son édition du samedi 20 octobre, la DH annonçait que le président de Waasland-Beveren Dirk Huyck aurait avoué aux enquêteurs la tentative de corruption de la part de Dejan Veljkovic qui lui aurait proposé 200.000 euros pour perdre la rencontre du 11 mars dernier face à Malines. Une proposition que Huyck aurait toutefois refusée.

"Veljkovic m’offrait 200.000 euros pour le match contre le KV. Mais j’ai refusé ne voulant rien avoir à faire avec cela" aurait expliqué Dirk Huyck lors de son interrogatoire.

Waasland-Beveren soutient son président

Pour rappel, Dirk Huyck est inculpé, mais il a été libéré sous condition et notamment celle de ne pas avoir de contact avec les médias. "Il ne peut donc pas se défendre", regrette son avocat. C'est donc John Maes qui a réagi à cette nouvelle information. "Mon client est très clair. Il n'est jamais intervenu pour falsifier un match. L'enquête le démontrera", affirme-t-il dans un communiqué diffusé sur le site du club.

Waasland-Beveren en a profité pour réaffirmer son soutien total à son président.



 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK