Hendrickx après la perquisition à Charleroi : "Les joueurs de Mogi Bayat n'étaient pas les seuls visés"

Le Sporting de Charleroi a fait savoir qu’il avait reçu la visite de la police judiciaire ce mercredi dans le cadre de l’opération 'Mains propres' dite également du 'Football gate'. Il s’agit de la première perquisition subie par le club carolo dans cette affaire.

Contacté par nos soins, le secrétaire général des Zèbres a réagi à cette perquisition.

"Ce n’était rien de bien spectaculaire. Les enquêteurs avaient besoin d’informations sur une liste de joueurs qu’ils avaient dans leur dossier. Certains sont passés par le Sporting de Charleroi, d’autres pas du tout", a expliqué Pierre-Yves Hendrickx.

Celui-ci a également réagi à propos du rapprochement que l’on peut faire entre ces perquisitions et la figure de Mogi Bayat, frère de l’administrateur délégué du Sporting Mehdi Bayat et agent de joueurs impliqué dans le football Gate.

"Dans la liste des joueurs, il n’y avait pas que des joueurs de Mogi, c’était beaucoup plus large", a précisé Hendrickx. "Cette perquisition est effectivement en lien avec ce qu’il s’est passé il y a quelque temps avec l’opération 'mains propres'. On nous a demandé des copies de documents à propos des transferts de certains joueurs. Des conventions de transfert, des contrats de joueurs, contrats d’agents : des documents de ce genre."

Au club, on ne se dit en tout cas pas inquiet après cette visite surprise. "On a été félicité pour notre collaboration. Tout s’est passé très rapidement. D’autres clubs de Pro League ont fait l’objet de perquisitions bien plus musclées et contraignantes par rapport à celle d’aujourd’hui. On n’a rien à se reprocher donc on n’a pas à être inquiet. Ces personnes font leur travail, font des recherches et vont chercher des renseignements où ils pensent pouvoir les trouver."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK