Footgate, un an après : Le début de la fin, ou la fin du début ?

Thierry Luthers et Herman Van Holsbeeck
Thierry Luthers et Herman Van Holsbeeck - © RTBF - Belga

Un an après l’éclatement de l’affaire du "footgate", nous en sommes, encore et toujours, au stade du catalogue des bonnes intentions. Affichées, tout à la fois, par la Fédération (qui fait actuellement réécrire son règlement) et par la Pro League (qui veut réglementer le statut des agents). Tout le monde semble avoir pris conscience que les montants touchés par les intermédiaires étaient, vraiment, devenus indécents. Et qu’il devenait donc impérieux de réguler cette activité dans un cadre légal. Même si, sur le plan communautaire, c’est très difficile en Belgique…

Certes, on entrevoit, çà et là, des perspectives de meilleure gouvernance mais, dans les faits, on retrouve encore et toujours les mêmes acteurs. Avec Mogi Bayat en tête du peloton. Principal inculpé médiatique du "footgate" avec l’agent serbe Dejan Veljkovic, l’aîné de la fratrie est toujours aussi actif dans le petit royaume belge du ballon rond. Et avec ses entrées, quasiment, dans tous les clubs de l’élite.

L’ENQUETE BRUXELLOISE

Mais à l’enquête limbourgeoise du départ de l’affaire (et qui semble quelque peu traîner malgré les révélations du repenti Veljkovic), est venue s’ajouter celle du juge Michel Claise à Bruxelles. Un magistrat réputé tenace et spécialisé dans les fraudes financières. Il a mis le grappin sur quelques dossiers "chauds" du côté du Sporting d’Anderlecht. Christophe Henrotay, inculpé puis écroué puis libéré sous caution, Herman Van Holsbeeck arrêté puis inculpé. Pas à dire, c’est du "gros gibier". Avec, en point de mire des enquêteurs, une personnalité de la trempe de Pini Zahavi, officieusement impliqué depuis des années dans la gestion de Mouscron. Tout simplement un des plus grands agents de joueurs de la planète.

Transferts de Mitrovic à Newcastle, de Tielemans à Monaco, sans doute celui de Dendoncker à Wolverhampton, les dossiers s’accumulent sur la table du juge et devraient donner lieu à de nouvelles interpellations et de nouvelles auditions dans les jours ou les semaines à venir… Car on imagine difficilement que MM. Van Holsbeeck et Henrotay aient pu mener toutes ces transactions sans que la direction bruxelloise, passée ou présente, ne soit du pas du tout au courant…

Certains dans le milieu tentent de se rassurer en estimant que le plus dur est déjà passé. Pas sûr que cela soit l’avis du Parquet fédéral qui chapeaute les deux enquêtes…

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK