Wellens : "Maintenant que Greipel est parti, on compte sur nous pour faire des résultats"

Cela fait plus de 30 ans que cette équipe belge est présente dans le peloton. La structure sponsorisée par la loterie nationale a connu de nombreux changements durant l’hiver. Plusieurs transferts et un staff remanié. Le formation Lotto-Soudal s’est renforcée notamment avec l’arrivée de Kevin De Weert. L’ancien sélectionneur fédéral est désormais manager de la performance au sein de l’équipe belge. Mais ce n’est pas tout ! L’organigramme est aujourd’hui chapeauté par John Lelangue, nouveau manager général.

John Lelangue : "L’ADN de l’équipe Lotto-Soudal, c’est les courses d’un jour, les classiques, c’est la grande histoire du sprint et avec Caleb Ewan, on a de quoi faire pour les années à venir. Et puis, notre ADN, c’est d’avoir une façon de courir plus offensive, plus agressive notamment sur les courses à étapes."

Le nouveau patron donne le ton. John Lelangue est plein d’ambition. Lotto-Soudal, c’est 27 coureurs dont 3 leaders. Un trio constitué d’Ewan pour les sprints, Tiesj Benoot pour les flandriennes et Wellens sur les ardennaises. Tim Wellens qui vient de réaliser la meilleure saison de sa carrière. 7 succès l’année dernière. C’est le serial winner belge de 2018.

Tim Wellens : "Je suis très content de ma saison. Ce n’est jamais facile de gagner, mais si on peut gagner 7 fois, c’est très bien. J’étais très content de ma seule victoire dans le World Tour en 2018. C’était au Giro. J’ai battu tout le peloton. S’imposer de cette manière au sprint, ça donne beaucoup d’adrénaline et de satisfaction. Et cette année, c'est la 1ère année où j'ai pu rouler pour la victoire dans les classiques wallonnes."

Les Wallonnes et Paris-Nice seront encore programme de Wellens. Pour Benoot, ce sera Tirreno et les flandriennes après… 2018, année du déclic ! Le Gantois s’est offert la 1ère victoire de sa carrière avec la manière sur les Strade Bianche. Tiesj Benoot : "L’hiver 2017, j’étais en vacances avec ma copine en Toscane. Je me trouvais sur la Piazza Del Campo. Je mangeais une crème glacée avec elle et je lui ai dit que ce serait beau de gagner ici une fois… Et 5-6 mois plus tard, c’était le cas. C’était vraiment beau. Tout le monde était là : Valverde, Sagan, Kwiatkowski, Dumoulin. Ça représente quelque chose pour moi ! Tu sais que c’est peut être possible de gagner un jour, mais quand tu le fais. Ça change quelque chose mentalement. Tu oses plus attaquer. Ça donne plus de confiance."

Les 2 garçons prennent du galon. Tim, 27 ans et Tiesj, 24 ans doivent maintenant s’affirmer dans le costume de leader. Maxime Monfort, capitaine de route chez Lotto-Soudal : "Ils ont à mon avis les mêmes capacités. Je dirais que Tim a un caractère de compétiteur encore plus acéré que Tiesj. C’est plus un gagneur né, mais Tiesj en remportant les Strade a montré qu’il était aussi capable de grandes choses. On peut faire un parallèle entre les deux. Et en plus, ce sont 2 garçons très attachants."

Et pour progresser encore, Benoot a travaillé sa souplesse et son explosivité. L’an dernier, il était le coureur le plus régulier sur les flandriennes. Cette année, il veut scorer. Tiesj Benoot : "Mon objectif, c’est de gagner une course entre le Nieuwsblad et l’Amstel Gold Race. C’est possible de gagner des belles courses sans avoir un sprint comme Sagan, mais je dois arriver en solitaire. Je dois vraiment ‘tuer’ les autres." 

Une soif de victoire qu’il partage avec Tim Wellens. Le Belge arrive à maturité. Il a plus de responsabilité. C’est désormais l’un des piliers de l’équipe Lotto-Soudal. Plus encore depuis le départ d’André GreipelTim Wellens : " Maintenant qu’André est parti, ça donne un peu plus de pression sur nos épaules. Il y a Caleb Ewan qui remplace André. Tiesj qui se focalise sur les classiques flamandes et moi, je me concentre sur les classiques wallonnes. C’est sur nous qu’on compte pour faire des résultats."

Des résultats qu’il veut réaliser sur les classiques et le Tour de France. Un Tour qu’il retrouvera avec l’ambition de chasser les étapes.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK