Milan – Sanremo : Jasper Stuyven a risqué et a gagné, "ce n’est sans doute pas le Monument que je pensais remporter"

A 29 ans, Jasper Stuyven a décroché la plus belle victoire de sa carrière en s’adjugeant son tout premier Monument Milan-Sanremo ce samedi. Un véritable exploit pour le Louvaniste qui comptait jusqu’ici 8 victoires à son palmarès dont un Circuit Het Nieuwsblad, Kuurne-Bruxelles-Kuurne et une étape sur le Tour d’Espagne.

Un cran derrière les grands favoris de la veille, le coureur de chez Trek-Segafredo a su choisir le bon moment pour surprendre ses compagnons de route et filer vers la victoire en anticipant le sprint final.

"Je suis sans mot", a-t-il répondu encore abasourdi par ce succès inattendu au micro de la RTBF. "Je suis très heureux. On a roulé très vite toute la journée mais je me sentais bien. Après l’attaque d’Alaphilippe dans le Poggio, on a réussi à basculer à une dizaine mais il restait beaucoup de sprinteurs. Je me suis dit que c’était mieux de risquer et d’attaquer et que dans le pire des cas je serais 10e. Si j’avais attendu le sprint, j’aurais pu faire au mieux 4e."

Stuyven a donc choisi de risquer. Un choix payant. "J’ai regardé sur ma gauche et sur ma droite et j’ai vu qu’il y avait une opportunité. C’était le moment parfait. J’ai ensuite été rejoint par Kragh Andersen. J’ai soufflé un peu dans la chicane et Andersen a pris le relais immédiatement. C’était parfait pour moi. Il a roulé jusqu’à 150m. J’ai lancé ce sprint et ça a suffi pour gagner ce Sanremo. Je ne réalise pas encore."

"Ce n’est sans doute pas le Monument que je pensais remporter en premier…", a ajouté le spécialiste des courses flandriennes en guise de conclusion.

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK