Mathieu Van der Poel, échappé pendant 80 kilomètres : "Je suis heureux, j’avais de bonnes jambes"

Le Néerlandais Mathieu van der Poel, remarquable de panache, a été le grand animateur de Kuurne-Bruxelles-Kuurne ce dimanche. Le vainqueur du Tour des Flandres 2020 est parti à plus de 80 kilomètres de l’arrivée pour rejoindre les échappés du jour.

"Je suis heureux, j’avais de bonnes jambes" explique Mathieu van der Poel au micro de Jérôme Helguers. "J’ai animé la course je pense. J’espérais qu’un groupe de favoris allait nous rejoindre après le Vieux Quaremont. Cela n’a pas été le cas. C’était un peu difficile d’aller au bout avec un groupe de 5 coureurs dont une partie était déjà échappée depuis le début."

Attaquer à 80 kilomètres, c’est loin de l’arrivée. "Je ne voulais pas attendre le Vieux Quaremont parce que je pensais que la fin de course n’était pas assez difficile. J’ai donc essayé d’anticiper" explique le Néerlandais, qui malgré le fait qu’il ne se soit pas imposé, juge positivement sa journée. "Je suis très content de ma condition. J’ai fait ce que je souhaitais aujourd’hui, donc je suis heureux."

'Oh p*tain, pas maintenant !'

La satisfaction était aussi de mise dans le groupe des échappés, même si l’on a tiré une drôle de tête en voyant revenir Mathieu Van der Poel aussi tôt dans la course.

"C’était vraiment dur" analyse Tom Paquot. "Il y avait pas mal de vent défavorable. C’était épique."

"Mathieu Van der Poel m’a repris dans le Quaremont" explique le coureur de l’équipe Bingoal-WB. "J’étais à la limite. Je me suis dit 'Oh p*tain, pas maintenant !'. J’ai été au-delà de mes limites pour basculer avec lui. Et puis j’ai complètement explosé dans le Mont de l’Enclus. J’ai été repris par les groupes derrière mais j’étais cramé."

"C’est une bonne journée. Pour ma 1e classique, je suis satisfait mais il reste du boulot."

"Je crois qu’on n’allait pas assez vite pour lui"

Pour Ludwig De Winter, le constat est le même entre plaisir d’avoir été devant et regret de se montrer impuissant à suivre le rythme de Mathieu van der Poel. "C’est une journée comme je les aime" explique le Louvièrois. "C’est dans mon ADN depuis quelques années de prendre les échappées. Ce n’était pas pour moi logiquement aujourd’hui mais les choses ont fait que je me suis retrouvé devant au bon moment. Dommage que je coince en haut du Mont de l’Enclus car j’avais des bonnes jambes mais Mathieu était vraiment trop fort."

"On m’annonce dans le Vieux Quaremont qu’il est à 20 secondes" détaille le coureur Intermarché-Wanty Gobert. "Je décide donc de monter la difficulté à mon rythme pour basculer avec lui. Mais dans le Mont de l’Enclus, je crois qu’on n’allait pas assez vite pour lui. Ça a été assez compliqué de le suivre. Là, les jambes ont commencé à piquer."

"La journée a été pas mal au final" conclut Ludwig De Winter. "Cela prouve que le travail a été bon. Pour ma première course, je suis content de mes sensations."

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK