GP Samyn : Gérard Bulens sur la faillite collective des Deceuninck-Quick-Step - "Un peu légers dans le final"

GP Samyn : Gérard Bulens sur la faillite collective des Deceuninck-Quick Step - "Un peu légers dans le final"
GP Samyn : Gérard Bulens sur la faillite collective des Deceuninck-Quick Step - "Un peu légers dans le final" - © Tous droits réservés

Au terme d'une course particulièrement animée, Tim Merlier a remporté le Grand-Prix Samyn devant la surprise du jour Rasmus Tiller (NOR, Uno-X Pro Cycling Team) et Andrea Pasqualon (ITA, Intermarché Wanty Gobert). Et comme après chaque course, Rodrigo Beenkens a posé trois questions à notre consultant, Gérard Bulens.

La première portait logiquement sur la Deceuninck-Quick Step, véritable armada du peloton, présente en nombre dans le final (6 des 7 coureurs) mais incapable de placer un seul coureur dans le Top 25 : "Je suis très surpris, on a pourtant vu des coureurs. On a vu Cavendish dans une échappée, on a vu Van Lerberghe dans une échappée qui a beaucoup donné et a explosé vers la fin, on a aussi vu Sénéchal qui a réagi à une attaque de Van der Poel mais quand même, je les ai trouvés un peu légers dans le final" concède Gérard Bulens.

C'est donc finalement Tim Merlier qui profite de la malchance de son grandissime favori de coéquipier, Mathieu van der Poel (guidon cassé) pour s'imposer. Il confirme donc à nouveau sa belle pointe de vitesse. Merlier est-il, à l'heure actuelle, le meilleur sprinteur belge avec Van Aert ? "Ce sont pour l'instant les deux coureurs les plus rapides, je pense que Wout Van Aert a toujours encore un petit avantage sur Tim mais avec l'âge, Merlier peut devenir l'un des Belges les plus rapides. Je me rappelle d'ailleurs que ce sont deux amis qui partageaient la même chambre lors des sélections nationales de cyclo-cross" explique Bulens.

Révélation de la journée, cette surprenante équipe norvégienne de Uno-X Pro Cycling Team, invitée sur la course et qui a longuement animé la journée avant de placer l'un de ses pions avec cette surprenante 2e place de Rasmus Tiller "Il y a une bonne formation en Norvège, avec pas mal de talent. On ne multiplie pas les équipes, on parvient à réunir dans cette équipe de formation de nombreux coureurs qui devraient intégrer une équipe World Tour rapidement" conclut Bulens.

 

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

OK