Avant Liège-Bastogne-Liège, les hôtels de la région en mode... cycliste

Le car BMC devant l'hôtel
4 images
Le car BMC devant l'hôtel - © RTBF.be

Vous l'avez peut-être remarqué près de chez vous. Entre la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège, toutes les équipes cyclistes restent dans les hôtels de la région. Souvent pour de nombreux jours. Comment les hôteliers s'organisent-ils? Pour le savoir, visite au Château des Thermes de Chaudfontaine, où s'est établie l'équipe BMC du champion olympique Greg Van Avermaet.

Avec le car rouge et noir garé devant l'hôtel, impossible de passer à côté. C'est bien là que l'équipe américaine a établi ses quartiers durant la campagne ardennaise. Et ça fait quelques années que ça dure. Virginie Verjans, la directrice est rodée: "Par exemple, au niveau de l'hôtel, on leur consacre un étage" explique-t-elle. "Donc s'ils passent d'une chambre à l'autre, ils ne croisent pas d'autres clients. Il se peut aussi qu'on doive déplacer un des lits pour mettre une table de massage. Et puisqu'ils dorment à deux, on sépare d'office les lits. On essaie d'ailleurs qu'ils aient plus d'écart que les autres clients. On doit encore éventuellement enlever les minibars. Mais ils sont disciplinés. En général, ils savent ce qu'ils peuvent manger et ce qu'ils ne peuvent pas boire."

Et c'est d'ailleurs en cuisine qu'il faut le plus s'adapter.

Une équipe cycliste se déplace désormais avec son propre chef. Le chef de l'hôtel Jean-Yves Monville doit donc partager son espace. Et même plus: " tous les jours, il me passe sa commande de viande, de poisson et de légumes, et c'est moi qui fait ses courses! Le chef BMC est dans ma cuisine quasiment toute la journée: du petit déjeuner, à 6h du matin, jusqu'au soir, avec, entre-temps, le midi et tous les en-cas." Une proximité qui crée des liens. Même si le chef de l'hôtel l'avoue, il ne pique aucune recette de cyclistes pour ses clients. "Non, c'est pas possible. Nous, on ne doit pas pédaler toute la journée!"

Et les coureurs profitent-ils, au moins, des installations thermales?

"Un petit peu", explique Stéphanie Verjans."Après la course s'ils ont le temps. Ou le lendemain, en récupération par exemple. Mais ils ne sont pas nombreux. Ce n'est pas une équipe de foot. Et ils sont discrets, généralement".

Newsletter sport

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info sportive.

Recevoir